Les inquiétudes liées à la Chine plombent une nouvelle fois les marchés mondiaux

L’indice phare de la Bourse de Paris (CAC 40) a clôturé en forte baisse mardi (-2,40% à 4.541,16 points) dans un volume d'échanges nourri de 4,5 milliards d'euros, rattrapée par de nouveaux signes du ralentissement économique chinois.

Les inquiétudes liées à la Chine plombent une nouvelle fois les marchés mondiaux

Parmi les autres marchés, Francfort a perdu 2,38% et Londres, qui rouvrait ses portes au lendemain d'un jour férié, 3,03%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 2,47%.

La volatilité a dominé sur le marché, qui a perdu plus de 3% dans la matinée avant de limiter la casse, puis de perdre à nouveau beaucoup de terrain, à l'image de Wall Street.

La Chine était encore à l'origine de ce coup de froid, avec des indicateurs en berne.

L'activité manufacturière s'est nettement contractée en août, selon un indice gouvernemental tombé à son plus bas niveau depuis trois ans.

En conséquence, la Bourse de Shanghai a connu un nouveau mouvement de forte baisse durant la nuit, à l'instar des autres places asiatiques. La place chinoise a plongé de 4,39% à l'ouverture, avant de se reprendre affichant une hausse de 0,31% à la mi-séance.

Par ailleurs, en Europe, le marché n'a pas pu se rassurer avec les indicateurs publiés aux Etats-Unis et en zone euro.

L'indice d'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis a baissé en août, selon l'indice ISM, alors que les indices PMI définitifs pour août en zone euro ont montré que la croissance de l'activité dans le secteur manufacturier s'était légèrement replié.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a  averti que la croissance mondiale cette année serait sans doute plus faible que prévu.

Dans ces conditions, Wall Street a chuté hier, suivant les autres grandes Bourses, le Dow Jones a perdu 2,84%, le Nasdaq 2,94% et l'indice élargi S&P 500 a abandonné 2,96% à 1.913,85 points.

Parmi les valeurs, les entreprises exposées à la Chine ont souffert, à l'image de Valeo (-3,66% à 107,90 euros), ArcelorMittal (-2,81% à 6,74 euros), LVMH (-2,99% à 144,20 euros) et Kering (-5,56% à 144,25 euros).

Renault (-3,13% à 71,77 euros) et PSA Peugeot Citroën (-2,05% à 15,09 euros) ont réculé malgré un bond de 10% des ventes de voitures neuves en août en France.

Le secteur financier a été à la peine à l'image de BNP Paribas (-2,95% à 54,61 euros)Crédit Agricole (-2,81% à 11,75 euros) et Société Générale (-3,41% à 41,98 euros).

Le secteur pétrolier a résisté, au lendemain d'une hausse des cours du brut. Total a perdu 0,97% à 40,41 euros et Technip 0,51% à 48,31 euros.

Iliad (-2,51% à 196,25 euros) a été pénalisé par un abaissement de recommandation par Deutsche Bank.

Rubis a été recherché (+2,26% à 64,67euros) après un bénéfice en forte hausse au premier semestre.

Sur le marché des changes, l'euro montait face au dollar et profitait une nouvelle fois de sa récente tendance à bénéficier des accès de faiblesse des marchés mondiaux. Vers 23H00, la monnaie unique européenne valait 1,1313 dollar, contre 1,1213 dollar lundi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.