Wall Street fermé, les opérateurs se concentreront sur le programme européen

Après deux mois de baisse, la Bourse de Paris a rebondi en août. La dernière séance du mois se clôture sur une légère hausse de +0,34%, pour terminer à 4 381,04 points. 

Wall Street fermé...

L'indice allemand DAX a progressé vendredi de 0,08% à 9 470,17 points, le « Footsie » prend 0,20% à 6 819,75 points, l'Euro Stoxx 50 gagne 0,02% à 3 165,08 points.

Wall Street a terminé dans le vert vendredi et emmené le S&P 500 à un nouveau record, à l'issue d'une séance hésitante avant un week-end prolongé et après une salve de statistiques contrastées, sur fond de turbulences géopolitiques. L'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 0,33%, pour atteindre 2 003,37 points, un niveau jamais atteint auparavant. Il met ainsi fin en beauté à son meilleur mois d'août depuis 2000. Le Dow Jones a gagné 0,11% à 17 098,45 points et le Nasdaq 0,50% à 4 580,27 points.

La semaine sera écourtée d'un jour, les marchés financiers américains restant fermés lundi en raison de la fête du Travail ("Labor Day") aux Etats-Unis, mais le programme restera chargé, notamment en Europe.

La Bourse de Paris, focalisée sur les politiques monétaires, attend beaucoup de la Banque centrale européenne (BCE), espérant un nouveau geste de soutien lors de sa réunion qui sera l'événement marquant de la semaine prochaine.

Comme d'habitude, l'institution rendra sa décision sur ses taux jeudi en début d'après-midi avant la conférence de presse toujours très attendue de son président Mario Draghi. La BCE en profitera pour dévoiler ses nouvelles perspectives économiques. Le soutien de la BCE est d'autant plus important pour les marchés qu'ils vont devoir apprendre à se passer progressivement de l'aide de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Ces considérations sur la politique monétaire l'emportent sur tout autre sujet, que ce soit l'annonce mardi dernier d'un nouveau gouvernement en France ou les tensions géopolitiques toujours vives en Ukraine, suite à la déclaration du président russe Vladimir Poutine qui a évoqué dimanche la nécessité d'une ouverture rapide de négociations entre Kiev et les insurgés sur l'organisation politique de la société et sur les "structures étatiques" du sud-est de l'Ukraine.

Concernant les indicateurs économiques, l'agenda sera dominé par le rapport mensuel sur l'emploi pour août publié vendredi. Selon les économistes interrogés par Reuters, l'économie américaine devrait avoir créé 220 000 emplois en août contre 209 000 créations de postes en juillet et 298 000 en juin.

Les indicateurs ISM et Markit sur l'activité manufacturière de la première puissance économique en août mardi et le rapport de conjoncture dit Livre Beige mercredi seront aussi étudiés de très près. 

Le PIB allemand a été confirmé en baisse de 0,2% au deuxième trimestre.

Du côté des valeurs françaises, Alcatel-Lucent,plus forte hausse du Cac 40, affiche sa septième hausse d’affilée avec un gain de 1,54% à 2 619 euros.

Les tensions entre la Russie et l’Ukraine continuent de peser sur Renault (-2,93% à 59,58 euros)

Vivendi recule de 2% à 19,795 euros. Le groupe va encaisser 13,1 milliards d’euros de la cession de sa filiale SFR, soit 450 millions de moins qu’initialement prévu en raison d’ajustements, a déclaré son directeur financier.

Publicis plie de 0,61% à 56,7. Le groupe envisage de lancer une OPA sur Criteo, spécialiste français du ciblage. A New York, l’action Criteo bondit de 17,8%.

Total gagne 1,23% à 50,13 euros dans le sillage du rebond du baril de Brent de la mer du Nord autour des 103 dollars.

Ipsen avance de 7,91% à 36 355 euros. Le numéro deux français de la pharmacie a enregistré une croissance de 12,5% de son résultat opérationnel courant au deuxième trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro a cédé vendredi 0,38% face au dollar, à 1,3132$.​

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.