Vendredi rouge sur les places boursières

La fin de semaine a été rude sur le vieux continent : tous les indices ont clôturé en baisse à commencer par le CAC 40 qui a chuté de -0,94% à 4845,24 points, dans un volume d’échanges de 3 milliards d’euros.

Vendredi rouge sur les places boursières

À Londres, le FTSE 100 a reculé de -0,38% à 7243,70 points. L’Euro Stoxx 50 a perdu -0,90% à 3304,09 points. Le DAX allemand a connu la plus forte chute avec -1,20% à 11 804,03 points.

Aux Etats-Unis, les cours du S&P 500 ont grappillé +0,15% à 2367,34 points tout comme le Nasdaq Composite avec +0,17% à 5845,31 points. Le Dow Jones Industrial Average est venu clôturé cette séance compliquée en gagnant +0,05% à 20 821,76 points.

Trois indicateurs américains importants ont été publiés vendredi après-midi. L’indice Michigan concernant les attentes des consommateurs pour le mois de février s’est établi à 86,5 points, légèrement mieux que les prévisions du consensus. De même, l’indice Michigan sur la confiance des consommateurs s’est affiché à 96,3 points. Enfin, le nombre annualisé de ventes de logements neufs a été de 555K, légèrement en-deçà des attentes.

Au chapitre des statistiques économiques de la journée, nous connaîtrons cet après-midi la progression des commandes de biens durables pour les Etats-Unis au mois de janvier en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +1,5%) ainsi que les promesses de ventes de logements pour le même mois (consensus à +1%).

Sur les secteurs du Stoxx 600, aucun d’entre eux n’a réussi à terminer en hausse. Les trois secteurs à la baisse ont été les ressources naturelles (-2,06%), les banques (-1,39%) et l’automobile (-1,29%).

Concernant le palmarès du CAC 40, les trois plus fortes hausses ont été Essilor International (+0,83% à 108,75€), Sanofi (+0,56% à 80,58€) et Capgemini (+0,05% à 80,95€). Essilor International se hisse à la première place du podium sans qu’aucune raison fondamentale ne vienne justifier cette hausse du titre.

Les trois plus fortes chutes ont été Vivendi (-3,94% à 16,32€), Peugeot (-2,82% à 17,93€) et Solvay (-2,40% à 111,95€). Les publications de résultats annuels pour 2016 continuent de distribuer les bons mais aussi les mauvais points à l’image de Vivendi qui se classe en dernière position du CAC 40. Le groupe a en effet annoncé un recul du bénéfice net part du groupe de 35%. Sa filiale Canal + France a notamment perdu près de 500 000 abonnés en 2016.

Du côté des recommandations des brokers, Barclays a modifié sa recommandation sur le constructeur automobile Peugeot en passant de « Pondération en ligne » à « Sous-pondérer » tout en rehaussant l’objectif de 19 à 20€.

Trois brokers ont modifié leurs perspectives sur le titre Atos. JP Morgan a porté son objectif cible de 105 à 120€, HSBC de 120 à 125€ et Barclays de 110 à 120€.

A la suite des publications de résultats pour Vivendi, Morgan Stanley et Barclays ont ajusté leurs objectifs. La nouvelle cible s’est établie à 20€ contre 21€ pour le premier et de 17,5 à 17€ pour le second.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,0560$ vendredi contre 1,0580$ lors de la séance de jeudi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 81% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.