Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi.
Une forte volatilité augmente le risque de perte soudaine, importante ou rapide.
Pour accorder la priorité aux services fournis à nos clients existants, IG ne permet pas actuellement d'ouvrir de nouvelles positions sur les actions US, GameStop et AMC Entertainment.

Deutsche Bank et Commerzbank confirment discuter d'une fusion

Après que le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, ait indiqué que Deutsche Bank et Commerzbank avaient engagé des discussions sur une fusion, les deux établissements ont confirmé dimanche la tenue de telles négociations.

Les deux banques, qui ont officialisé cette fusion après avoir chacune réuni leur directoire, ont cependant précisé que l’issue de ces négociations n’était pas certaine. « A la lumière des opportunités qui se présentent, le directoire de Deutsche Bank a décidé d’étudier des options stratétiques », indique cette dernière dans un communiqué en précisant se concentrer « sur l’amélioration du profil de croissance et de la rentabilité de la banque ».

Dans une lettre aux salariés, son président Christian Sewing a expliqué que la banque souhaitait rester une banque globale avec une importante activité sur le marché des capitaux, et que de nombreux facteurs, tant économiques que techniques, pouvaient empêcher une fusion.

Pour sa part, Commerzbank indique que l’issue des discussions était « ouverte ».

Des rumeurs qui courent depuis des semaines

C’est la première fois que Deutsche Bank et Commerzbank officialisent le plan d’un éventuel rapprochement après des semaines de rumeurs et de spéculations. Le gouvernement allemand, qui a toujours soutenu l’idée de cette opération, a confirmé la semaine dernière que les deux établissements avaient entamé des discussions sur le sujet.

Fin janvier, le président de Deutsche Bank, Christian Sewig, plaidait pour plus de patience à l’égard de son plan de redressement, qui prévoit des réductions de coûts et un certain nombre d’efforts pour stabiliser les actions sur le marché.

Car la fusion des deux grandes banques apparaît comme une solution de dépit pour Deutsche Bank, qui peine à redresser la barre depuis la crise financière de 2008. La rentabilité de cette dernière reste très faible, et ses résultats financiers ont été largement sanctionnés par le marché l’année dernière, le cours de l’action reculant de plus de 40 % en un an. En 2016, le FMI l’a qualifiée de plus grand risque financier potentiel pour l’Allemagne.

Pour les partisans de cette fusion, l’opération pourrait donner naissance à un groupe fort d’une capitalisation boursière de plus de 25,5 milliards d’euros (selon les calculs de Reuters au cours de clôture du 11 mars), avec 20 % des parts de marché de la banque de détail. Berlin, qui est actionnaire à 15 % des deux établissements, encourage avec vigueur ce rapprochement alors que l’économie allemande s’est essoufflée en 2018 et que les projections de croissance fédérale pour 2019 n’attendent pas plus de 1 % de progression du PIB.

Une fusion qui divise

L’agence de presse Reuters a rapporté en février que le fonds américain Cerberus, actionnaire à la fois de Deutsche Bank (3 %) et de Commerzbank (plus de 5 %), était désormais favorable à une fusion.

Mais d’importants actionnaires de Deutsche Bank restent sceptiques, et le syndicat bancaire DBV a fait savoir qu’il s’opposerait fermement à toute fusion entre les deux banques, qui entraînerait d’importantes suppressions d’emplois. D’après le quotidien Handelsblatt, jusqu’à 30 000 emplois pourraient être menacés par cette fusion.

En revanche, la Fédération des grossistes, exportateurs et prestataires de services allemands (BGA), représentante des moyennes et grandes entreprises du pays, juge d’un bon œil l’idée d’une telle fusion, car, selon la BGA, la naissance d’un acteur d’envergure international permettrait de faciliter les investissements des entreprises, qui peinent actuellement à obtenir des crédits d’exportation auprès des banques allemand. Commerzbank est spécialisée dans le financement des PME allemandes et l’Etat souhaite que ces financements restent dans le giron national.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Avez-vous trouvé vos prochaines opportunités ?

Saisissez-les dès à présent.

Investissez en bourse sur plus de 17 000 valeurs depuis notre plateforme plusieurs fois récompensée avec des spreads compétitifs sur indices, actions, matières premières et plus encore.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.