Brexit : le Parlement britannique vote contre une sortie de l’Union européenne sans deal

Après avoir rejeté hier l’accord de sortie de l’UE, la Chambres des communes s’est prononcé contre un Brexit sans deal à 312 voix contre 308.

Source : Bloomberg

L’issue du vote de ce soir s’est décidée à une très faible majorité. Juridiquement non contraignante, cette motion mènera les députés britanniques à se prononcer demain, et pour la troisième fois de la semaine, sur l’avenir du Royaume-Uni, s’ils donnent leur aval à un report du Brexit.

Deux amendements à la motion de Theresa May étaient soumis au vote ce soir. C’est celui de Caroline Spelman (conservateur), proposant une version plus ferme et expéditive de cette motion (remplaçant notamment l’expression « décline d’approuver la sortie de l’Union européenne sans accord », par « rejette une sortie de l’UE sans deal »), qui a été adoptée par les députés de la Chambre des communes.

Le second amendement, déposé par Damian Green (conservateur, ancien secrétaire d’Etat de Theresa May), a été rejeté. Il proposait notamment une extension de l’article 50 pour le 22 mai au soir, soit la veille des élections européennes, suivie d’une période de transition jusqu’au 30 décembre 2021, pendant laquelle le Royaume-Uni continuerait de contribuer financièrement à l’UE et garantirait le droit des résidants de l’Union européenne au Royaume-Uni.

La Première ministre soumettra demain une nouvelle motion en faveur d’un report « limité » de la date de sortie effective du Royaume-Uni de l’Union européenne. Si une majorité devrait a priori se dégager en faveur de cette extension, la réalité de cette prolongation devra ensuite être négociée avec Bruxelles, tout comme sa durée. Une décision que l’Union européenne devra en outre prendre à l’unanimité.

La complication des élections européennes

Le sujet est problématique car les élections européennes, scrutin direct où les citoyens de l’Union éliront les futurs députés du Parlement européen, se tiendront entre le 23 et le 26 mai prochain selon les pays.

En toute logique – et afin d’éviter un imbroglio de gouvernance où le Royaume-Uni serait tenu de participer à ces élections étant toujours membre de l’UE – une extension de la période pré-Brexit ne pourrait pas s’étendre à plus de deux mois, donnant une nouvelle marge de manœuvre limitée aux négociations entre Londres et Bruxelles.

Or, l’Union européenne a indiqué à l’issue du rejet de l’accord mardi soir qu’aucune nouvelle renégociation sur l’accord de sortie ne serait désormais possible.

Tous les scénarios du Brexit demeurent encore ouvert : une situation de « no deal » reste possible si les députés rejettent demain le report, tout comme la tenue d’élections générales anticipées au Royaume-Uni si Theresa May est destituée par une motion de censure, ou, plus improbable, démissionne. Dès lors, l’organisation d’un nouveau référendum britannique sur le Brexit reste également possible.

Budget de réserve

Dans la journée, ce mercredi, Londres avait délivré plusieurs annonces pour rassurer sur l’impact économique d’un Brexit, avec ou sans deal.

Présentant les nouvelles prévisions économiques et budgétaires du Royaume-Uni, le ministre des finances britannique, Philip Hammond, a indiqué que la politique budgétaire pourrait être assouplie à la condition que Londres parvienne à éviter un Brexit sans accord. Il a indiqué qu’il disposait d’une réserve de 26,6 milliards de livres sterling, qui pouvaient être allouées à des nouvelles dépenses ou mesures fiscales.

Les prévisions de croissance économique du Royaume-Uni ont toutefois été révisées à la baisse, à 1,2 % en 2019, contre 1,6 % auparavant.

Réduction des droits de douane en cas de no deal

Le gouvernement a par ailleurs annoncé qu’il réduirait drastiquement les droits de douane sur les importations en cas de no deal : ces droits seraient supprimés pour 87 % des importations en valeur, contre 80 % actuellement, et pour une période provisoire de 12 mois maximum, en attendant la mise en place d’un nouveau régime douanier permanent.

Tous les pays seraient concernés par ces allègements et suppressions, y compris hors de l’Union européenne.

Les importations de véhicules automobiles seraient taxées à 10 %, sans droits de douane supplémentaires sur les pièces importées afin d’éviter les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Le trading à l'approche du Brexit

Découvrez comment la sortie du Royaume-Uni de l'UE continue d'affecter les traders, mais aussi :

  • Les opportunités uniques d’un Brexit doux (« soft Brexit ») et d’un Brexit dur (« hard Brexit »).
  • Les marchés à surveiller
  • Tout ce qui s'est passé jusqu'à présent

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-


Voir plus de valeurs forex en temps réel

Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Vente
Achat
Mise à jour
Variation
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement à l'idée de trading du jour

Chaque jour, notre bureau d’analyse technique partenaire, Day By Day, vous suggère une idée de trading en analysant les figures graphiques d'une valeur (action, indice, paire de devises, matière première).


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD et les options sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.