Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 70% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi.
Une forte volatilité augmente le risque de perte soudaine, importante ou rapide.
Pour accorder la priorité aux services fournis à nos clients existants, IG ne permet pas actuellement d'ouvrir de nouvelles positions sur les actions US, GameStop et AMC Entertainment.

Hydrogène : Investir dans les énergies alternatives avec les valeurs françaises

L’hydrogène, pilier de la transition énergétique, représente un enjeu économique majeur dans la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique. Découvrez comment trader l’hydrogène en bourse avec les valeurs françaises.

Bien qu’utilisé depuis longtemps dans l’industrie avec plus de 55 millions de tonnes produites dans le monde et 900.000 tonnes en France, notamment dans le raffinage de carburants ou la fabrication de produits chimiques comme l'ammoniac ou le méthanol, l’hydrogène suscite un nouvel intérêt ces dernières années auprès des investisseurs en bourse.

Si le marché mondial de l'hydrogène est estimé à plus de 130 milliards de dollars aujourd'hui, le conseil de l'hydrogène, créé début 2017 par certains groupes industriels comme Air Liquide, Alstom ou Daimler, prévoit une croissance qui pourrait atteindre 2 500 milliards de dollars et la création de plus de 30 millions d'emplois à l'horizon 2050. D’après cette organisation, l'hydrogène pourrait alimenter 10 à 15 millions de voitures et 500 000 camions d'ici à 2030, et sa demande annuelle pourrait globalement être multipliée par dix d'ici à 2050 et représenter 18 % de la demande énergétique totale.

Ce gaz présenté comme l'énergie du futur est plébiscité par les défenseurs de l'environnement et par de nombreux grands groupes en matière de lutte contre la pollution. D'Engie à Total en passant par Air Liquide, Alstom, BMW ou encore General Motors, tous promettent d'investir dans cette source d'énergie.

Au sommaire de cet article :

  • Qu’est-ce que l’énergie hydrogène : définition et explication

  • Quelles sont les ambitions de la France sur le développement de l’hydrogène ?

  • Hydrogène en bourse : zoom sur trois sociétés françaises du secteur de l’énergie cotées en bourse

  • Quel futur pour les actions hydrogène en bourse ?

Qu’est-ce que l’énergie hydrogène : définition et explication

L'hydrogène est l'élément chimique le plus simple et le plus léger de tous les gaz dans l'univers, composé d'un proton et d'un électron. Il est invisible, inodore, non toxique et se trouve dans toutes les matières organiques, et dans l'eau (chaque molécule d'eau est le fruit de la combinaison entre 1 atome d'oxygène et 2 atomes d'hydrogène), qui recouvre 70 % de la surface de notre planète. L'hydrogène est considéré comme le carburant parfait, le combustible le plus propre et le plus efficace parce que ne polluant ni le sol, ni la nappe phréatique et ne présentant aucun danger pour la couche d'ozone.

L'hydrogène n'est pas une source d'énergie directe, mais plutôt un vecteur énergétique parce qu'il permet de produire de l'énergie, potentiellement de manière quasi illimitée au vu de son abondance sur Terre.

On trouve aussi de l'hydrogène dans les végétaux, dans les hydrocarbures comme le pétrole et le gaz qui sont issus de la combinaison d'atomes de carbone et d'hydrogène, ou encore dans la biomasse (déchets agricoles et forestiers par exemple).

Comment fabrique-t-on l’hydrogène ?

Il existe différents procédés chimiques utilisés pour séparer l'hydrogène des autres éléments auxquels il est associé parce qu’il n’existe pas à l’état pur.
L’hydrogène est obtenu par vaporeformage de gaz naturel, par gazéification et pyrolyse de la biomasse, par décomposition thermochimique ou photochimique de l'eau, et par production biologique à partir d'algues ou de bactéries. Toutes ces techniques occasionnent une émission de 10 millions de tonnes de gaz à effet de serre en France, correspondant à 7,5 % des émissions du secteur industriel. Cela correspond aussi à une production annuelle équivalant aux émissions de dioxyde de carbone (CO2) du Royaume-Uni et de l'Indonésie réunis, selon l'Agence internationale de l'énergie (IAE).

L’autre technique de séparation de l'hydrogène passe par l'électrolyse de l'eau qui consiste à décomposer les deux atomes d'hydrogène et un atome d'oxygène qui compose l’eau (H2O). Le courant électrique est utilisé pour récupérer la molécule d'hydrogène. Bien que son coût ait sensiblement baissé ces dernières années, l'électrolyse est un procédé qui reste coûteux.

Dans sa « stratégie nationale pour le développement de l'hydrogène décarboné », le gouvernement français insiste pour développer l'hydrogène décarboné, c'est-à-dire qui n'utilise, ni ne génère de CO2 dans sa production par l’électrolyse. Cette technique permettra d’éviter l'émission de neuf millions de tonnes de CO2 (3 % des émissions françaises) due à la production d'hydrogène issu des hydrocarbures chaque année.

L'hydrogène est aussi produit à partir de l’électricité provenant du vent et du soleil sans émettre de CO2. Ce procédé coûte deux à trois fois plus cher que la production d'hydrogène sans méthane.

Quels sont les avantages de l’utilisation de l’hydrogène ?

L’hydrogène offre l’avantage d’être un moyen durable de stockage d’énergie à longue durée contrairement aux batteries classiques. La molécule d'hydrogène est considérée comme très énergétique parce qu’avec seulement 1 kg d'hydrogène on peut produire trois fois plus d'énergie qu’avec 1 kg d'essence. Cette énergie est non polluante avec aucune émission de particule nocive ou de CO2. Les rejets d'un véhicule à hydrogène sont composés uniquement d'eau, sans aucune émission de particule nocive ou de CO2.

La combinaison de l'hydrogène et du dioxyde de carbone permet de produire du méthane avec des propriétés qui se rapprochent du gaz naturel.

Quelles sont les ambitions de la France sur le développement de l’hydrogène ?

Le plan de relance de la France estimé à 30 milliards d’euros devrait donner un coup d’accélérateur à l’hydrogène... et à plusieurs actions françaises engagées dans ce prometteur pilier de la transition énergétique.

La filière hydrogène, considérée comme l'un des principaux piliers de la transition écologique, sera particulièrement gâtée par le gouvernement français en recevant sept milliards d'euros d’ici dix ans. Cette somme sera aiguillée dans la R&D et dans des projets industriels d’envergure, notamment relatifs à la production de piles à combustibles pour les véhicules à hydrogène, les véhicules motorisés, les trains, la sidérurgie, ou encore les équipements de chauffage.

Ces investissements augurent un tournant majeur pour la filière et ses débouchés industriels, sachant que la dernière enveloppe consacrée à l’hydrogène en 2019 n’atteignait que 100 millions d’euros.

La « stratégie nationale pour le développement de l'hydrogène décarboné » annoncée par le gouvernement français vise deux objectifs : développer l'hydrogène dans la mobilité, surtout pour les véhicules lourds, et construire une filière industrielle créatrice d'emplois (entre 50 000 et 150 000 emplois directs et indirects envisagés).

Hydrogène en bourse : zoom sur trois sociétés françaises du secteur de l’énergie cotées en bourse

Au sein du CAC 40, tous les grands acteurs de l’énergie se sont déjà lancés dans la course à l’hydrogène, déclarée comme « technologie stratégique » pour le futur de l’économie hexagonale.

IG vous offre la possibilité de faire du trading sur hydrogène avec les meilleures valeurs françaises cotées en bourse au moyen des CFD en suivant ces étapes :

  1. Familiarisez-vous avec le fonctionnement des CFD et du trading sur actions

  2. Choisissez une stratégie de trading qui vous convient

  3. Commencez à développer votre stratégie dans un environnement sans risque avec un compte démo IG

  4. Ouvrez un compte de trading réel et déposez des fonds

  5. Recherchez la valeur de votre choix dans l’onglet de recherche

  6. Choisissez un montant et entrez le nombre d'actions que vous souhaitez négocier

  7. Ouvrez votre/vos position(s).

Il existe plusieurs valeurs françaises cotées en bourse qui se partagent le marché de l’hydrogène avec notamment :

  • Air Liquide : qui est considéré comme le leader mondial puisqu’il détient 48 % du marché

  • McPhy Energy : la start-up française qui a révolutionné le stockage de l’hydrogène

  • Engie SA : le premier fournisseur de gaz naturel et d'électricité verte.

Air Liquide

Considéré comme le géant mondial du gaz liquide, Air Liquide a été créée en 1902 dans un hangar parisien par George Claude et Paul Delorme qui avait eu l’idée de procéder à la liquéfaction de l’air. Ce groupe, qui compte plus de 3,5 millions de clients, est présent dans plus de 80 pays et emploie environ 65 000 collaborateurs. Le groupe s’est développé par la suite pour s’étendre en Europe en 1906, au Japon en 1907 pour enfin atteindre le Canada et les États-Unis.

La gamme de produits offerte par Air Liquide couvre le secteur de l’industrie représentant 71 % de son chiffre d’affaires (14,59 milliards d’euros), le secteur de la santé avec 17 % de son chiffre d’affaires (3,40 milliards d’euros), le secteur de l’électronique avec 8 % du chiffre d’affaires (1,64 milliard d’euros), le secteur de l’ingénierie et de la construction avec 2 % du chiffre d’affaires (407 millions d’euros) et le secteur des sciences et nouvelles énergies avec 2 % du chiffre d’affaires (407 millions d’euros).

Air Liquide commercialise principalement l’air sous forme liquide ainsi que plusieurs types de gaz en bouteilles ou dans les citernes. Le groupe est aussi un acteur majeur dans la transition énergétique, la transformation numérique et environnementale.

Air Liquide s’est engagé depuis plusieurs années dans une réorientation de décarbonisation de sa production d’hydrogène, en se portant candidat à l’un des appels à manifestation d’intérêt du gouvernement pour le développement de deux projets d’hydrogène « vert » par électrolyse, aux côtés de la société H2V.

Actuellement valorisée à 66,53 milliards de dollars à la bourse de Paris, l’action Air Liquide fait preuve d’une bonne résilience : les actions de ce groupe présentent une tendance en croissance, ayant franchi le seuil des 50 € par action en 2006 et celui des 100 € par action en janvier 2015. Le titre se négocie actuellement à 138,55 euros.

Suivez l'évolution du cours de l’action Air Liquide SA avec IG.

McPhy Energy

En France, parmi les small caps, la société McPhy Energy fait beaucoup parler d’elle. Cette entreprise spécialiste de l’hydrogène depuis 2007 fabrique des équipements permettant d’absorber, de stocker l’électricité sous forme solide sur des galettes de magnésium grâce à de l’hydrogène et de réutiliser les surplus d’électricité.

Cotée sur Euronext depuis sept ans, l’entreprise couvre quatre secteurs stratégiques que sont l’hydrogène industriel, le stockage de l’énergie par hydrogène, l’injection d’hydrogène dans le réseau de gaz naturel ainsi que les véhicules à hydrogène. McPhy Energy SA équipe également certaines stations-services en pompes à hydrogène, qui est un investissement très rentable représentant pratiquement 2 millions d'euros de son chiffre d'affaires. En 2020, le cours de son action a littéralement explosé (+560 %) à la faveur de l’annonce de beaux contrats (dont un projet de production par électrolyse chiffré à 3,6 millions d’euros), et des perspectives de développement de la filière en Europe.

Engie SA

Engie SA est le troisième plus grand groupe mondial dans le secteur de l'énergie. Cette entreprise est née de la fusion entre Gaz de France (spécialisé dans le transport et la distribution de gaz naturel) et Suez (considéré comme leader mondial de l'énergie et de l'environnement). Anciennement connu sous le nom de GDF Suez, le groupe prend le nom d’Engie en avril 2015 avec comme principal actionnaire l’État français qui détient un quart de son capital (soit 24,1 %). Cette société emploie plus de 153 090 personnes dans au moins 70 pays pour un chiffre d’affaires de 60,6 milliards d’euros. L’entreprise est cotée à Bruxelles, au Luxembourg et à Paris dans les indices CAC 40, BEL20 et Euronext 100.

L’entreprise est présente dans trois secteurs :

  • l’électricité : avec l’un des parcs de production comptés parmi les plus diversifiés du monde couvrant les centrales au gaz naturel, au charbon, des parcs nucléaires et ceux utilisant des énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire et autres)

  • le gaz : en étant présent sur toute la chaîne gazière allant de l'exploration-production à la distribution. Le groupe est le premier réseau européen de transport et de distribution de gaz naturel. Engie exploite aussi le gaz de schiste aux États-Unis et est présent sur le marché du biométhane en France

  • les services à l'énergie : avec la conception et la mise en œuvre des solutions d’efficacité énergétique et environnementale.

Engie SA, qui négocie actuellement la revente de sa participation dans Suez à Veolia, ambitionne de produire 960 tonnes d’hydrogène « vert » d’ici à 2024 pour réduire son empreinte carbone de 8 000 tonnes de CO2, dans le cadre d’un projet de production par électrolyse financé par un programme européen.

L’action Engie SA a fortement souffert de la crise du coronavirus. Après avoir lourdement chuté au mois de mars, le titre est resté en baisse de plus de 17 % sur huit mois en 2020. Actuellement, ce titre se négocie aux alentours de 12 euros.

Suivez l'évolution du cours de l’action ENGIE SA avec IG.

Quel futur pour les actions hydrogène en bourse ?

Si pour le moment le besoin en consommation mondiale en hydrogène est très faible, soit 56 millions de tonnes qui représentent environ 2 % de la consommation mondiale d'énergie, le « Hydrogen Council » pense que cette consommation pourrait être multipliée par dix et représenter le cinquième de l'énergie totale consommée à l'horizon 2050. Ce secteur pourrait alors générer un chiffre d'affaires d’environ 2 500 milliards de dollars et créer jusqu’à 30 millions d'emplois. On estime qu’entre 10 à 15 millions de voitures et 500 000 camions pourraient être alimentés par l'hydrogène d'ici environ 2030.

L'Hydrogen Council lancé lors du Forum économique mondial de Davos en 2017 et qui regroupe 18 multinationales (parmi lesquelles Air Liquide, Alstom, Anglo American, Audi, Ballard, BMW Group, Daimler, General Motors, Honda, Hyundai Motor, Iwatani, Kawasaki, Plastic Omnium, Royal Dutch Shell, Statoil, The Linde Group, Total, et Toyota), vise à démontrer que l’hydrogène compte parmi les solutions clés de la transition énergétique en réfléchissant sur de nouvelles solutions qui encouragent et accélèrent la recherche sur l’hydrogène et ses usages.

Le seul problème dans le processus de production de l'hydrogène reste la pollution et son coût très élevé, du fait que 96 % de l'hydrogène provient d'énergie fossile (pétrole, gaz naturel et charbon). Ainsi, ce secteur nécessite des investissements lourds chiffrés entre 20 et 25 milliards de dollars par an dans la chaîne de production, de distribution et de stockage de l'hydrogène.

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Découvrez comment prendre position sur les marchés

Découvrez tous les marchés sur lesquels vous pouvez investir et leur fonctionnement grâce au cours d’ « Introduction aux marchés financiers » disponible sur IG Academy.

Les cours en temps réel

  • Forex
  • Actions
  • Indices
liveprices.javascriptrequired


Voir plus de valeurs forex en temps réel

liveprices.javascriptrequired
liveprices.javascriptrequired

Les cours ci-dessus sont soumis aux mentions légales du site.
Les cours sont donnés à titre indicatif.

Abonnez-vous gratuitement aux idées de trading quotidiennes

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les idées de trading quotidiennes par e-mail, du lundi au vendredi.


Mon consentement est donné librement et peut être retiré à tout moment. Tout retrait de mon consentement ne saurait affecter la légalité du traitement des données effectué antérieurement audit retrait. Pour plus d'informations sur la manière dont nous pouvons utiliser vos données personnelles, veuillez consulter notre Charte de confidentialité et Politique d'accès et nos Termes et conditions du site.

Ces sujets pourraient vous intéresser...

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.