Le "non" l'emporte

La Bourse de Paris a baissé vendredi de 0,57% à 4.808,22 points dans un faible volume d'échanges de 3 milliards d'euros à l'issue d'une séance creuse en raison de la fermeture de Wall Street.

Le "non" l'emporte

Après avoir ouvert à l'équilibre, le marché parisien a hésité sur la tendance à suivre avant de terminer en territoire négatif.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 0,37% et Londres 0,67%. Pour sa part, l'Eurostoxx 50 a reculé de 0,62%.

Côté statistique, les ventes au détail dans la zone euro ont continué à progresser en mai (+0,2%) et la croissance de l'activité privée a connu en juin son plus haut niveau en quatre ans dans la zone euro, dépassant une première estimation, selon l'indice PMI.

Le marché s'est en outre montré peu actif puisque Wall Street est resté fermé en raison d'un jour férié aux Etats-Unis à l'occasion de la fête nationale.

Le marché a surtout fait preuve d'un peu de nervosité avant le référendum qui a eu lieu hier.

Cette nuit, le ministère de l'Intérieur a publié les résultats définitifs du référendum: le "non" l'emporte avec 61,31%, contre 38,69% pour le "oui". La participation s'établit à 62,5%.

Ces résultats témoignent d’une "forte confiance" du peuple grec envers le gouvernement de M. Tsipras et "signifient un renforcement considérable de la position de Grèce aux négociations avec l'UE", a estimé Konstantin Kossatchev, président du comité pour les Affaires étrangères au Conseil de la Fédération, chambre haute du parlement russe.

Du côté des valeurs, les bancaires ont reculé vendredi, signe de la prudence du marché sur la Grèce. L'action BNP Paribas a perdu 0,80% à 54,27 euros, Crédit Agricole 0,82% à 13,37 euros et Société Générale 0,79% à 41,98 euros.

Les valeurs cycliques ont elles aussi été à la peine à l'image de GDF Suez (-1,47% à 16,72 euros), Total (-0,27% à euros) et EDF (-1,11% à 20,04 euros).

Trigano a bondi pour sa part de 9,05% à 38,98 euros. La société a publié un chiffre d'affaires en hausse de 22,5% lors du troisième trimestre de son exercice décalé à 339,5 millions d'euros.

Atos a résisté (+0,06% à 68,04 euros), encouragé par les analystes de Goldman Sachs qui ont repris le suivi de la valeur à "acheter".

Euronext a pour sa part fini en hausse (+0,56% à 37,70 euros) après avoir signé au premier semestre sa meilleure performance depuis fin 2011 en termes de volume d'échanges.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.