Bilan du mois de mars 2017

Bilan du mois de mars 2017

Du côté des indices boursiers internationaux

L'amélioration de la conjoncture économique sur le Vieux Continent a incité les investisseurs à accentuer leur exposition sur les marchés actions de cette zone géographique et plus particulièrement sur les pays méditerranéens, qui ont longtemps été affectés par une vague de défiance depuis la crise de la dette souveraine. L'IBEX 35 espagnol (+9,5%), le FTSE MIB italien (+8,4%) et le PSI 20 portugais (+7,7%) ont ainsi terminé en tête de liste de notre panel d'indices internationaux.

À la Bourse de Paris, le CAC 40 (+5,4%) a quant à lui enregistré un plus haut depuis l'été 2015, renouant avec les 5000 points. À Wall Street en revanche, l'heure était à la consolidation pour le S&P 500 (0%) et le Dow Jones 30 (-0,7%).

Bilan du mois de mars 2017

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

La bonne performance réalisée par le secteur bancaire (+5,3%) avec notamment Société Générale (+13,5%), BNP Paribas (+13,2%) et Crédit Agricole (+11,5%) témoigne de la confiance des intervenants. Les services aux collectivités (+5,4%) avec Engie (+15%) et Veolia Environnement (+13,7%) n'étaient pas en reste non plus, tout comme la technologie (+5,1%) et la construction (+4,4%).

À l'inverse, les secteurs défensifs de l'alimentation (+1,5%) et de la santé (+0,7%) réalisaient les scores les plus modestes aux côtés des ressources de bases (-2,4%) dont l'indice a fait l'objet de prises de bénéfices après son rebond de +120% en l'espace d'un an glissant.

Bilan du mois de mars 2017

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux États-Unis, les indicateurs économiques restent bien orientés, notamment s'agissant des indicateurs ISM, puisque le secteur manufacturier s'est établi à 57,7 points en février, son meilleur niveau depuis fin 2014, tandis que celui des services s'élevait à 57,6 points, au plus haut depuis 18 mois. La Réserve Fédérale a quant à elle procédé à un relèvement de taux directeurs et projette toujours d'effectuer deux nouvelles hausses courant 2017.  

Bilan du mois de mars 2017

La dynamique du marché du travail reste elle aussi favorable, avec 235 000 créations d'emplois en février et une révision à la hausse de 227 000 à 238 000 pour janvier. Les prochains chiffres relatifs au mois de mars seront publiés ce vendredi 6 avril à 14h30 et font pour l'heure état d'un consensus à 176 000. Le taux de chômage est quant à lui attendu inchangé, à 4,7%.

Bilan du mois de mars 2017

Au sein de la zone euro, la phase d'accentuation de l'activité se voit quant à elle confirmée par le comportement des indices PMI, avec un composite (56,7 points) au plus haut de 71 mois, tiré tant par la dynamique du secteur manufacturier (56,2 points) que des services (56,5 points).

Bilan du mois de mars 2017

Cette bonne dynamique sur le front de la croissance favorise mécaniquement la création d'emplois et la consommation. Les indicateurs de sentiment diffusés par la Commission Européenne mettent ainsi en lumière une progression de la confiance du consommateur (à -5 points), tandis que le climat des affaires et le sentiment économique sont restés stables.

Bilan du mois de mars 2017

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, le dollar américain a fait l'objet de dégagements, au profit de la monnaie unique européenne (+0,8% à 1,065$), de la livre sterling (+1,4% à 1,255$), du franc suisse (+0,4%) et du yen (+1,5%). S'agissant du compartiment des matières premières, aucune dynamique claire ne se dégageait, puisque les performances étaient très éclatées entre les hausses du gaz naturel (+11,9%) et du cacao (+9,7%), la consolidation des métaux précieux dont l'or (+0,2%) et l'argent (-0,2%) et les chutes du pétrole brut (-7,2%), du soja (-8,7%) et du sucre (-12,8%).

Conclusion

Bien qu'il soit toujours possible de mettre en lumière des facteurs négatifs de part et d'autre de l'Atlantique et en particulier le risque politique, force est de constater que les données macroéconomiques comme graphiques sont sans appel : les fondamentaux restent porteurs, ce qui plaide pour une poursuite de la tendance haussière pour les actions au cours de ce printemps.

Des corrections rapides mais somme toute modérées, interviendront sans nul doute lors des prochaines semaines, comme dans tout marché haussier, ce qui devrait constituer de nouvelles opportunités pour continuer d'accompagner ce marché. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.