Bilan du mois d'août 2016

Bilan du mois d'août 2016

Du côté des indices boursiers internationaux

Après un mois de juillet particulièrement propice aux marchés actions durant lequel le S&P 500 et le Dow Jones 30 avaient enregistrés de nouveaux records historiques, août s'est avéré plus calme.

Le BEL 20 belge (+2,6%) et le DAX 30 allemand (+2,5%) ont enregistré les plus fortes appréciations des grands indices boursiers occidentaux, tandis que le CAC 40 terminait sur une performance inchangée, sous performant ainsi les indices européens EuroStoxx 50 (+1,1%) et Stoxx 600 (+0,5%).

A Wall Street, l'heure était également à la consolidation, mis à part pour le Nasdaq Composite (+1%) qui a lui aussi enregistré un nouveau sommet historique.

Bilan du mois d'août 2016

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Bien que la volatilité ait été réduite au cours de ce mois d'août, l'ensemble de la cote a connu un parcours distinct comme l'illustre la décomposition sectorielle, avec des valeurs bancaires (+8,2%) particulièrtement recherchées à l'instar de Natixis (+7,6%), Crédit Agricole (+7,2%), Société Générale (+6,8%) et BNP Paribas (+2,8%). La chimie (+4,8%) et la construction (+4,2%) étaient également bien orientés.

A l'opposé, les investisseurs se sont désengagés de la santé (-5,6%), et notamment de Sanofi (-9,3%). Même constat s'agissant des ressources de bases (-5,3%) avec ArcelorMittal (-8%) et des servcies aux collectivités (-4,6%) avec Suez (-6,5%) et Veolia Environnement (-4%).

Bilan du mois de juillet 2016

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les indices ISM ont marqué une pause après avoir bondi en juin. L'indice des directeurs d'achats du secteur manufacturier a ainsi décéléré de -0,6 point à 52,6, et celui des services de -1 point à 55,5.

Bien que la croissance de l'économie américaine ait été revue à la baisse au deuxième trimestre, les dépenses de consommation demeurent soutenues. De quoi inciter la Réserve Fédérale à procéder à un nouveau durcissement monétaire d'ici la fin de l'année, près de 53% des investisseurs tablant sur un relèvement des taux en décembre.

Bilan du mois d'août 2016

Du côté du marché du travail, les créations d'emploi conservent une bonne dynamique, puisque le chiffre de juin a été revu à la hausse de 287000 à 292000 tandis que celui de juillet s'est établi à 255000. Le Département du Travail communiquera les données relatives au mois d'août ce vendredi 2 septembre à 14h30, le consensus s'élevant à 186 000 emplois créés et un taux de chômage de 4,8%.

Bilan du mois d'août 2016

Au sein de la zone euro, les indices PMI étaient particulièrement attendus par la communauté financière afin de mesurer les conséquences de la victoire du Brexit. La progression du secteur manufacturier (à 54 points) et la bonne tenue de l'indice composite (à 53,3 points) ont donc rassuré, ces niveaux augurant d'une croissance trimestrielle de 0,3%.

Bilan du mois d'août 2016

Les indicateurs de sentiment calculés par la Commission Européenne sont en revanche moins positifs, avec une dégradation du sentiment économique (à 103,8 points) et du climat des affaires (à 0,36 point), tandis que la confiance du consommateur s'est stabilisée à -7,8 points.

Bilan du mois d'août 2016

Du côté des devises et des matières premières

Sur le Forex, la monnaie unique européenne n'a pas significativement varié (EUR/USD -0,16% à 1,116$), tandis que la livre sterling (GBP/USD -0,76% à 1,313$) se stabilisait à proximité de ses récents points bas. Le franc suisse (-1,5%) et le yen (-1,2%) reculaient en revanche plus fermement face du billet vert.

Les matières premières étaient pour leur part à la peine, en particulier s'agissant des céréales dont l'avoine (-11,7%), le blé (-8,4%) et le maïs (-8%) du fait de l'abondance des réserves au niveau mondial. Les cours du pétrole (+7,3%) rebondissaient pour leur part, après leur recul de -13% en juillet.

Conclusion

Les dernières données économiques publiées témoignent d'un contexte globalement favorable, ce qui explique la bonne santé des indices boursiers américains qui tutoient actuellement leurs records historiques.

En Europe, les facteurs d'inquiétude liés au Brexit et aux difficultés rencontrées par les banques italiennes ont pour leur part été digérés.

Ces prochaines semaines, le camp des acheteurs devrait donc l'emporter et permettre aux actions de s'apprécier. Il conviendra toutefois de se montrer plus prudent à l'approche du FOMC, qui se tiendra les 20 et 21 septembre prochains. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.