Montée timide des marchés dans une séance riche en résultats d'entreprises et données macroéconomiques

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en territoire positif (+0,58% à 5.046,42 points) dans un volume d'échanges étoffé de 4,5 milliards d'euros et dans une séance très riche en résultats d'entreprises.

Montée timide des marchés dans une séance riche en résultats d'entreprises et données macroéconomiques

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a progressé de 0,40% et celle de Londres de 0,57%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a gagné 0,23%.

Hier le dossier grec est revenu sur le devant de la scène, selon un document confidentiel cité par le Financial Times, les experts du FMI ont jugé que l'institution ne pouvait pas participer au nouveau plan d'aide à la Grèce tant qu'Athènes n'aura pas approuvé un "train complet de réformes".

D’autre part, la séance fut marqué par la première estimation du PIB américain pour le 2e trimestre. L'activité économique a accéléré, portée par une consommation des ménages dynamique et un rebond des exportations. Elle a gagné 2,3%, un peu moins que ce que prévoyaient les analystes (2,5%) mais nettement plus que sa progression sur les trois premiers mois de l'année (+0,6%) qui a été revue à la hausse.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté pour leur part moins que prévu aux États-Unis, après être tombées à leur plus faible niveau depuis près de 42 ans. 

Dans ces conditions, Wall Street a fini incertaine jeudi, sans se décider sur une tendance après des chiffres contrastés sur l'état de l'économie américaine au second trimestre: le Dow Jones a perdu 0,03% mais le Nasdaq a pris 0,33% et le S&P 500 n'a presque pas bougé prenant 0,06 point à 2.108,63 points.

Côté entreprises, Safran a bondi (+10,04% à 67,51 euros) après avoir revu ses perspectives 2015 à la hausse et doublé son bénéfice net au premier semestre. 

Alcatel-Lucent a pris 5,64% à 3,45 euros, le groupe ayant réduit ses pertes au deuxième trimestre, à 54 millions d'euros.

EDF a progressé de 3,36% à 21,85 euros. Le groupe, qui a annoncé la signature d'un protocole d'accord pour l'acquisition de la majorité de l'activité réacteurs d'Areva (+1,45% à 8,42 euros), a enregistré un bénéfice net de 2,5 milliards d'euros au premier semestre, en très léger repli (-0,2%). 

Legrand a gagné 7,16% à 55,80 euros grâce à un bénéfice net en hausse de 5,5% au premier semestre.

En revanche, Coface a dégringolé (-21,00% à 9,14 euros). L'Etat a finalement décidé de confier à Bpifrance l'activité de gestion des garanties publiques à l'export, actuellement réalisée par l'assureur-crédit. 

L'action Renault a perdu 7,99% à 83,13 euros, souffrant de prises de bénéfices après une forte hausse du titre depuis le début de l'année et des résultats semestriels sans surprise. 

JCDecaux a lâché 4,80% à 35,59 euros, pénalisé par des résultats inférieurs aux attentes au premier semestre.

Engie (ex-GDF Suez) a enregistré une forte hausse (+3,97% à 17,56 euros) malgré une chute du bénéfice net au premier semestre.

Ingenico a gagné 6,45% à 116,30 euros grâce au relèvement de ses objectifs pour 2015, et un bond de 63% de son bénéfice net semestriel. 

Sur le marché des changes, l'euro baissait hier face au dollar après l'annonce d'une accélération de la croissance américaine au second trimestre. Vers 23H00, la monnaie unique européenne valait 1,0931 dollar contre 1,0990 dollar mercredi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.