La présidente de la Réserve Fédérale, Janet Yellen, adopte une tonalité accodomodante

L’indice phare de la Bourse de Paris (CAC 40) a clôturé en hausse mardi (+0,85% à 4366,67 points), dans un volume d'échanges très faible de 2,7 milliards d'euros, après quatre jours de pause pour Pâques.

La présidente de la Réserve Fédérale, Janet Yellen, adopte une tonalité accodomodante

Parmi les autres marchés européens, Francfort a pris 0,37% et Londres a terminé stable (-0,01%). Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a gagné 0,61%.

La séance avait très bien démarré mais le rebond a été avorté par le repli des cours du pétrole d'un côté et une ouverture en léger repli des marchés américains de l'autre.

Le fait marquant du jour s’est déroulé après la clôture des marchés européens, avec un discours de la présidente de la Fed Janet Yelllen. Cette dernière a adopté un ton ultra-prudent sur la trajectoire des taux d'intérêt aux États-Unis, indiquant seulement que des hausses "graduelles" seraient de mise dans les années qui viennent.

C'est la première fois depuis sa conférence de presse à l'issue de la réunion monétaire des 15 et 16 mars que Janet Yellen prenait la parole. Elle s'est gardée de donner une indication de date pour une prochaine hausse des taux d'intérêt.

Par ailleurs, sur le front des statistiques aux États-Unis, les prix des logements ont poursuivi leur progression en janvier, selon l'enquête Case Shiller et le moral des ménages s'est amélioré davantage que prévu en mars, selon l'indice publié par le Conference Board.

Dans ces conditions, Wall Street a terminé en hausse hier, le Dow Jones a pris 0,56%, le Nasdaq Composite +1,67% et le S&P 500 a progressé de 0,88%, à 2055,01 points.

Parmi les valeurs, Faurecia a reculé de 0,65% à 32,12 euros, pénalisé par l'annonce qu'une de ses filiales aux États-Unis était visée par une action de groupe l'accusant de "pratiques anti-concurrentielles".

Bolloré a perdu 2,95% à 3,53 euros, alors que le groupe diversifié a publié un bénéfice net part du groupe en hausse de 157% à 564 millions d'euros, tiré par les activités de transport-logistique et de communication.

Peugeot a grimpé de 1,06% à 15,21 euros alors que le président du directoire du groupe automobile, Carlos Tavares, a gagné 5,24 millions d'euros en 2015, soit près du double de l'année précédente, une rémunération à laquelle l’État s'est opposé en vain.

La cote parisienne a également été animée par une série de recommandations. Cegedim a ainsi décollé de 5,07% à 25,90 euros grâce au relèvement de la sienne à "acheter" contre "neutre" par Kepler-Cheuvreux, tout comme Veolia Environnement (+2,80% à 20,92 euros) relevé à "surperformer" par RBC Capital.

Sur le marché des changes, le dollar a effacé ses gains de la semaine écoulée face à l'euro, les cambistes jugeant improbable un prochain resserrement monétaire aux Etats-Unis après le discours de Janet Yellen. Vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,1296 dollar contre 1,1198 dollar lundi à la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.