Le CAC 40 dans l’expectative avant le vote grec

La Bourse de Paris cède du terrain, dans un marché prudent dans l’attente du résultat du troisième et dernier tour de l’élection présidentielle en Grèce.

Le CAC 40 dans l’expectative avant le vote grec

Stavros Dimas, le candidat du Premier ministre Antonis Samaras, a besoin de 180 voix pour être élu et ainsi éviter des élections législatives anticipées qui pourraient amener le parti d’extrême gauche anti-austérité Syriza au pouvoir. Le scrutin a débuté vers 11h05 et le résultat devrait être connu en début d’après-midi.

Les marchés asiatiques ont progressé ce matin, soutenus par le sentiment grandissant que la Chine s’apprête à engager des mesures de relance en assouplissant les obligations de réserves des banques. Tokyo a fait exception avec un repli de 0,5% à la suite de l’annonce d’un premier cas supposé d’Ebola au Japon. « La possibilité d’un résultat inquiétant en Grèce est un facteur potentiel d’aversion au risque, comme l’est la probabilité d’un cas d’Ebola au Japon », estime Ayako Sera, économiste marché chez Sumitomo Trust Bank.

A 11h25, le CAC 40 perdait 0,50% à 4 274,43 points dans un volume d’affaires limité de 570 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien a pris 0,23%, le Dax de la Bourse de Francfort a cédé 0,60% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,66%. A Athènes, l’indice ASE a reculé de 8%. Le contrat future mars sur indice Dow Jones a plié de 0,19%.

Sur le marché des changes, l’euro oscille juste en dessous de 1,22 dollar après avoir touché 1,2168 dollar, à quelques fractions d’un plus bas de 28 mois inscrit la semaine dernière à 1,2165 dollar. Sur le marché obligataire secondaire, le rendement de l’emprunt grec à 10 ans se tend de 30 points de base à 8,6588%.

Sanofi résiste, l’automobile et Orange en repli

Total plie de 0,66% à 43,32 euros en dépit du rebond de 0,6% du baril de Brent de la mer du Nord à près de 60 dollars. Deuxième pondération du CAC 40, Sanofi prend 0,88% à 75,65 euros, constituant ainsi le principal soutien de l’indice phare.

Orange cède 1,24% à 14,31 euros sous l’effet de dégagements bénéficiaires alors que l’action signe la meilleure performance annuelle au sein du CAC 40 avec un gain de 59%.

Michelin baisse de 0,73% à 75,02 euros dans le sillage de Daimler (-1,23%) à Francfort. Le patron de la division poids lourds du groupe allemand n’attend pas de reprise de la demande dans les pays émergents en 2015 malgré la faiblesse du prix du carburant.

Airbus Group perd 1,18% à 41,04 euros. L’avionneur a envoyé deux experts à Jakarta pour participer aux recherches dans le cadre de la disparition de l’A320 d’AirAsia. Selon les autorités indonésiennes, l’appareil, qui transportait 155 passagers et sept membres d’équipages, s’est probablement abîmé en mer.

Enfin, Axa recule de 1,41% à 19,25 euros. Le groupe pourrait faire son entrée sur le marché égyptien en 2015, selon Les Echos. L’assureur devrait prochainement soumettre au régulateur égyptien les demandes d’autorisations nécessaires, ajoute le quotidien sans citer de source, tout en précisant qu’Axa n’a fait aucun commentaire.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.