Le CAC 40 enfoncé par les valeurs bancaires et le pétrole

Hier, le CAC 40 a cédé -0,21% à 4398,68 points dans un volume d’affaire faible de 2,858 milliards d’euros.

Le CAC 40 enfoncé par les valeurs bancaires et le pétrole

Même tendance ailleurs en Europe, où le DAX a reculé de -0,31% à 10361,48 points, le Footsie londonien a fini en baisse de -0,15% à 6807,67 et l’Eurostoxx 50 a baissé de -0,30% à 2966,96 points.

Le recul des valeurs bancaires, automobiles et les cours du pétrole ont pesé lourdement sur les différentes places boursières. Les valeurs bancaires ont été impactées par les taux d’intérêt bas et le risque systémique que représente la Deutsche Banque après que Madame Merkel ait refusé de lui apporter son aide. Le secteur automobile est fragilisé par les démêlés de Volkswagen avec la justice américaine à propos de ses émissions de diesel hors normes. La faible probabilité d’un éventuel accord sur le gel de la production du pétrole à Alger fait reculer les cours du Brent de -1,90% à 46,05$.

Outre-Atlantique, Le Dow Jones a clôturé en hausse de +0,74% à 18228,30 points, le Nasdaq 100 a progressé de +1,03% à 4866,71 points et le S&P500 de +0,64% à 2159,93 points.

La prestation d’Hillary Clinton face à Donald Trump a soulagé les marchés. L’ex-secrétaire d’Etat de Barack Obama est jugée plus crédible et prévisible que son rival offrant ainsi un soutien à la hausse à Wall Street.

Les faits marquants de la veille étaient les déclarations du ministre du pétrole iranien et les autorités saoudiennes qui enterrent toute possibilité d’un accord sur le gel de la production du pétrole lors de la réunion informelle de l’Opep qui se tiendra aujourd’hui à Alger. Par ailleurs, l’indice PMI des services est ressorti de 51,9 (consensus Bloomberg 51,1) aux Etats-Unis, et l’indice du moral des consommateurs américains du Conference Board ressort plus élevé qu’attendu à 104,1 (consensus Bloomberg 99,0), ce qui pourrait suggérer une baisse de taux de chômage.

Quelques statistiques macroéconomiques majeures animeront la séance d’aujourd’hui. L’indice de confiance des consommateurs allemands est attendu aujourd’hui (consensus Bloomberg 10,2). Aux Etats-Unis la variation des commandes de biens durables d’août est prévue pour 16h (consensus Bloomberg) et la variation des stocks de pétrole hebdomadaire (consensus Bloomberg +2,76 millions de barils) qui pourrait être un autre facteur baissier si le consensus se confirme.

Sur les secteurs du Stoxx Europe 600, les trois plus fortes hausses sont l’alimentation (+0,86%), les médias (+0,60%), et les services aux collectivités (+0,45%). Les plus fortes baisses sont pétrole & gaz (-1,44%), les assurances (-0,81%) et les services financiers (-0,60%).

Du côté du palmarès du CAC 40, dans les plus fortes hausse nous retrouvons Orange (+1,74%), Michelin (+1,14%), et Klépierre (+0,89%). Les plus fortes baisses sont Arcelor Mittal (-1,94%), Alstom (-1,76%), et Technip (-1,72%).

Du côté des recommandations des brokers, Société Générale revoit son opinion à « achat » sur Unibail-Rodamco avec un objectif de cours relevé de 259 à 290 euros.

Goldman Sachs a rehaussé sa recommandation à « achat » sur Kering avec un objectif de cours revu à la hausse de 134.2 à 213 euros.

Le conseil de Crédit Suisse sur Ericsson passe de « sous-performance » à  « neutre » avec un objectif de cours de 55 couronnes suédoises.

Berenberg revoit sa recommandation à la baisse sur Gemalto de « conserver » à « vendre » avec un objectif de cours de 58 euros.

Sur le marché des changes, mardi vers 21h00, l’euro valait 1,1254 dollar contre 1,1222 dollar la veille.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.