Le CAC recherche un nouveau souffle

La Bourse de Paris s’est légèrement repliée jeudi, après deux séances de forte hausse, le marché manquant de munitions pour aller de l’avant.

L'indice CAC 40 a abandonné 0,14 % à 4 379,06 points, dans un volume d'échange faible de 2,9 milliards d'euros, le Footsie 0,26 % à 6 588,32 points alors que le DAX, grignotait 0,03 % à 9 451,21 points.

Les incertitudes concernant l’application de sanctions économiques contre la Russie ont continué de peser sur l’esprit des investisseurs, hier. Selon le président américain Barack Obama, Washington et Bruxelles envisageraient d’imposer des sanctions contre le secteur énergétique de la Russie si cette dernière prenait de nouvelles initiatives en Ukraine. Toutefois, le manque de décisions du côté occidental laisse de plus en plus les investisseurs dans l’expectative, ces derniers ayant horreur de l’incertitude.

En France, la nouvelle progression du chômage en France a peu pesé sur la tendance. Le nombre de chômeurs a progressé de 31.500 en février pour le quatrième mois consécutif selon  Pôle emploi.

Outre-Atlantique, les indicateurs publiés n’ont pas réussi à stimuler les investisseurs. Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont baissé de manière inattendue pour la semaine close le 22 mars et ont atteint leur plus faible niveau depuis près de sept mois. La croissance de l’économie américaine a été révisée en hausse à 2,6 % au quatrième trimestre 2013, contre une progression de 2,4 % initialement annoncée mais toujours inférieur au consensus. Enfin, les promesses de vente de logements ont affiché un recul en février pour le huitième mois d'affilée. Couplé à ces indicateurs mitigés, l'échec de cinq grandes banques aux tests de résistance 2014 de la Réserve fédérale, dont Citigroup, a poussé Wall Street dans le rouge.

Le Dow Jones a cédé 0,03 % à 16 264,23 points,  le S&P 500 0,19 % à 1 849,04 points et le Nasdaq, 0,54 % à 4 151,23 points.

Parmi les valeurs françaises, Alcatel-Lucent a bondi de 3,27 % à 2,81 euros après la signature d'un accord de 750 millions d'euros avec l'opérateur téléphonique China Mobile.

De même, Areva s’est envolé de  4,09 % à 18,69 euros, après avoir signé une série d'accords avec son partenaire chinois CNNC.

GDF Suez a fini inchangé à 19,71 euros après l’annonce d’un accord de coopération avec son partenaire chinois Beijing Enterprise Group (BEG).

JCDecaux s’est adjugé 0,83 % à 30,92 euros après un relèvement de sa recommandation par Crédit Suisse, de « neutre » à « surperformer ».

Maurel & Prom s’est effondré de 6,38 % à 11,16 euros, malgré un bénéfice net en hausse en 2013 et la renonciation au versement d’un dividende au titre de 2013.

Wendel a perdu 3,32 % à 112,25 euros malgré la hausse de son bénéfice net 50,9 % en 2013 notamment à cause de profits exceptionnels.

Trigano s’est envolé de 7,66 % à 20,10 euros, après l’annonce d’un chiffre d'affaires en hausse pour le premier semestre de son exercice décalé 2013/14.

Enfin, Korian-Medica a perdu 1,81% à 26,02 euros malgré un bénéfice net en hausse de 23,8%  et un chiffre d'affaires de 2,5 milliards visé pour 2014.

L’Euro a poursuivi son repli à 1,3742 Dollar et l’once d’or à 1 290,95 dollars. Le WTI, échéance mai 2014, a rebondi à 101,33 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.