Le CAC salue le nouveau record de Wall Street

La Bourse de Paris évoluait en forte hausse vendredi dans une séance surfant sur le nouveau record de Wall Street hier et toujours marquée par l’absence de nombreux intervenants.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,95 % à 4 258,33 points dans des volumes d’échanges faibles. Le DAX progressait de 0,71 % à 9 556,32 points et le Footsie, de 0,59 % à 6 733,84 points.

Wall Street a de nouveau battu un record hier avec un Dow Jones qui a affiché une sixième séance consécutive de hausse et progressé de 0,75% à 16 479,88 points. Les investisseurs de la place new yorkaise ont profité d’une bonne nouvelle sur le front de l’emploi et sur celui de la distribution pour afficher leur optimisme.

D’une part, selon le département du Travail, les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont repliées davantage que prévu pour la semaine close le 21 décembre et ont enregistré leur plus forte baisse depuis la semaine du 17 novembre 2012. Concrètement, 338 000 personnes ont demandé une allocation chômage pour la première contre 345 000 prévues par le consensus. D’autre part, la publication de l'enquête de MasterCard Advisors SpendingPulse a confirmé que les achats de fin d'année (entre le 1er novembre et le 24 décembre) avaient progressé de 2,3% sur un an, contre 0,7% en 2012.

Sur un plan hexagonal, les investisseurs ont fait fi des chiffres du chômage publiés hier soir. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A est reparti à la hausse en novembre en France après le net recul enregistré le mois précédent, progressant de 0,5%, soit de 17 800, pour s'établir à 3 293 000, selon les données publiées jeudi par le ministère du Travail.

Du côté des valeurs françaises, Bouygues s’adjugeait 2,36 % à 27,07 euros. Le groupe a remporté l'appel d'offres public pour la rénovation du Palais omnisports de Paris-Bercy.

Lafarge prenait 0,37% à 54,40 euros. Le groupe a annoncé la vente pour 145 millions d'euros du solde de sa participation dans le plâtre en Europe et Amérique du sud au groupe belge Etex.

Total gagnait 0,50% à 44,22 euros, soutenu par la finalisation de son alliance avec le Qatar au Congo.

Edenred perdait 1,44% à 24,345 euros, affaibli par l’abaissement de son objectif de résultat d'exploitation courant en raison d'une dévaluation du Bolivar vénézuélien.

Enfin, Numericable reculait de 0,98 % à 26,29 euros après que l’Autorité des marchés financiers eut dispensé la holding Altice, premier actionnaire du groupe, de lancer une offre publique d'achat sur le câblo-opérateur français, en dépit de sa récente montée à son capital.

L’Euro progressait fortement à 1,3807 Dollar. L’or restait quasi stable à 1 211,82 Dollars et le Brent, échéance février 2014, reculait à 111,82 dollars le baril.

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.