Les marchés sont restés stables en cette veille de Thanksgiving

La Bourse de Paris a terminé en légère baisse de 0,2% à 4 373 points dans un volume d'échanges faible de 2,5 milliards d'euros, les investisseurs prenant du recul après une série d'indicateurs américains globalement décevants et des déclarations d'un responsable de la BCE qui suscitent des questions.

Les marchés sont restés stables en cette veille de Thanksgiving

La cote parisienne a végété autour de l'équilibre une grande partie de la séance, mais l'importante salve de publications américaines plutôt décevantes, à la veille d'un jour férié aux États-Unis pour la fête de Thanksgiving, ont fait pencher la balance dans le rouge.

D'un côté, en octobre les commandes de biens durables ainsi que les dépenses et revenus des ménages ont augmenté mais de l'autre, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont aussi connu une hausse. L'inflation est pour sa part restée stable en octobre.

Par ailleurs, les déclarations du vice-président de la Banque Centrale Européenne (BCE), Vitor Constancio, qui a fait savoir que la BCE ne pourra pas décider avant le premier trimestre 2015 si des rachats d'actifs supplémentaires sont requis pour soutenir l'économie de la zone euro, ont suscité des interrogations.

Outre-Atlantique, les échanges sont restés limités, de nombreux courtiers ayant déjà déserté les salles de marché à l'occasion de Thanksgiving, jour férié aux Etats-Unis ce jeudi suivi d'une séance écourtée vendredi.

Wall Street a terminé en hausse à la veille de la traditionnelle fête de Thanksgiving, emmenant le Dow Jones et le S&P 500 à de nouveaux sommets malgré des indicateurs américains sans éclat et des inquiétudes sur le secteur pétrolier.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 0,07%, à 17 827 points, et l'indice élargi S&P 500 0,28% à 2 072,83 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, s'est apprécié de 0,61% à 4 787 points.

Du côté des valeurs, EDF est monté de 1,09% à 23,73 euros après la nomination officielle par l'Elysée de Jean-Bernard Lévy, ancien dirigeant de Thales, comme président directeur général du groupe énergétique.

Kering (+0,34% à 163,35 euros) a bénéficié d'un relèvement de recommandation à "neutre" contre "sousperformer" auparavant par le courtier Exane BNP Paribas.

LVMH s'est en revanche replié (-0,59% à 142,95 euros), pâtissant d'un abaissement de recommandation à "neutre" contre "acheter" auparavant par les analystes de Nomura, tout comme Lafarge (-2,09% à 57,27 euros), abaissé à "sousperformer" contre "surperformer" auparavant par les analystes de la banque HSBC.

Orange a reculé (-1,45% à 13,63 euros). Le français Orange et l'allemand Deutsche Telekom ont confirmé mercredi mener des "discussions exploratoires" pour la vente de EE, leur filiale commune dans la téléphonie mobile au Royaume-Uni, au britannique BT Group.

Sur le marché des changes, l'euro progressait en fin d'échanges new-yorkais face à un dollar troublé par une salve de statistiques américaines en demi-teinte, la monnaie unique européenne valait 1,2506 dollar, contre 1,2473 dollar mardi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.