Le CAC 40 en léger repli

Hier, l’indice CAC 40 a terminé la séance en baisse de -0,14% à 4534,59 points, dans un volume d’échanges de 3,254 milliards d’euros.

Le CAC 40 termine la séance dans le rouge

Sur les autres places boursières européennes, la tendance est également à la baisse. A Londres, le FTSE 100 a chuté de -0,85% à 6958,09 points. En Allemagne, le DAX s’est rétracté de -0,44% à 10 709,68 points. L’Euro Stoxx 50 a perdu pour sa part -0,21% à 3080,98 points.

Du côté des Etats-Unis, le S&P 500 a reculé de -0,17% à 2139,43 points, le Nasdaq 100 s’est contracté de -0,63% à 4860,59 points. Seul le Dow Jones Industrial Average a terminé la séance dans le vert à +0,17% à 18 199,33 points.

Hier, l’indicateur allemand sur la confiance des consommateurs est ressorti à 9,70 points, légèrement moins que prévu par le consensus Bloomberg (10,00 points). Aux Etats-Unis, le déficit commercial s’est révélé moins important que prévu à -56,08 milliards de dollar (consensus Bloomberg à -60,60 milliards de dollar). L’indice PMI Services pour le mois d’octobre est également meilleur que les prévisions Bloomberg à 54,80 points (consensus Bloomberg à 52,30 points). Les ventes de logement neufs sont quant à elles légèrement plus basses que prévues à +593K (consensus Bloomberg à +600K). Enfin, les stocks hebdomadaires de pétrole ont comme à leur habitude évolué à l’inverse des prévisions du consensus Bloomberg (+1,699 millions de barils) avec une baisse des stocks de -0,553 millions de barils.

Au chapitre des statistiques économiques de la journée, le Royaume-Uni annoncera son PIB pour le troisième trimestre, attendu à +0,3 % par le consensus Bloomberg. Dans l’après-midi, nous connaîtrons les commandes de biens durables pour le mois de septembre en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +0,00%). Deux indicateurs viendront clôturer la journée avec les inscriptions hebdomadaires au chômage (consensus Bloomberg à +260K) et les promesses de ventes de logements pour le mois de septembre en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +1,00%).

Concernant les secteurs du Stoxx600, les trois plus fortes progressions sont la distribution (+0,71%), l’automobile (+0,58%) et les services aux collectivités (+0,41%). Les trois secteurs qui effectuent la plus forte baisse sont l’immobilier (-1,95%), la chimie (-1,25%) et le secteur pétrole & gaz (-1,08%).

Du côté du palmarès du CAC 40, les trois plus fortes hausses sont Kering (+7,75% à 203€), Airbus Group (+3,76% à 55,40€) et Nokia (+3,17% à 4,68€). Les trois plus fortes baisses sont Capgemini (-7,28% à 76,62€), Unibail-Rodamco (-3,03% à 222,70€) et Klépierre (-2,80% à 38,12€).

Concernant les recommandations des brokers, Exane BNP a rehaussé son objectif de cours sur le titre du français Dassault Systèmes de 60 à 68€, tout en passant son avis de « sous-performance » à « neutre ».

De nombreux brokers ont relevé leur objectif cible sur l’action Kering en passant de 195 à 205€ pour Barclays, de 202 à 212 pour UBS ou encore de 192 à 211 pour Jefferies. Cela fait suite à la publication hier de très bons résultats pour le troisième trimestre 2016 et à l’envolée de l’action.

Goldman Sachs anticipe de meilleures perspectives pour le groupe Atos et relève par conséquent son cours cible de 100 à 110€.

La banque américaine a également rehaussé son objectif de cours pour l’opérateur français Orange en passant de 20,30 à 21€.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,0910 dollar mercredi, contre 1,0890 dollar la veille.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.