Le CAC poursuit son rebond

Le marché parisien poursuivait son rebond mercredi matin après avoir fini en nette hausse la veille suite aux propos de deux membres de la BCE dans une séance qui sera sevrée d’indicateurs économiques.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 1,05% à 4 390,48 points, le DAX 1,33% à 9 462,47 points et le Footsie, 0,52% à 6 639,01 points.

La crise ukrainienne semble abandonner le devant de la scène. La situation sur place se stabilise, Vladimir Poutine semble s’en tenir à ses intentions initiales, à savoir l’annexion sans coup férir de la Crimée alors que, les sanctions économiques des occidentaux ont du mal à émerger.

Les investisseurs se sont concentrés plutôt sur les propos de deux membres de la BCE hier et plus particulièrement ceux de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, qui a indiqué que la banque centrale pourrait mettre en place le cas échéant un programme d’assouplissement sous la forme de rachats d’actifs afin de soutenir l’économie de la zone euro. 

La publication d’un bon chiffre concernant le moral des consommateurs allemands a aussi soutenu la bonne humeur des investisseurs. Le moral des ménages outre-Rhin est resté à son plus haut de sept ans mais l’optimisme pourrait être de courte durée si la situation en Ukraine devait de nouveau s’assombrir selon les analystes du cabinet GfK.

Enfin, la hausse de Wall Street notamment en raison d'un rebond plus fort que prévu du moral des ménages américains a aussi soutenu les velléités haussières des marchés européens. L’indicateur publié hier fait pencher la balance du côté des analystes qui estiment que le récent accès de faiblesse de l'économie américaine était dû aux conditions climatiques et que la première économie de la planète est de nouveau sur le chemin de la croissance.

Outre-Atlantique toujours, les investisseurs se contenteront, mais avec attention, des commandes de biens durables pour février aux Etats-Unis à 13h30; le consensus des analystes prévoyant une hausse de cet indicateur.

Parmi les valeurs françaises, les valeurs les plus sensibles à la conjoncture étaient très entourées. Renault, bénéficiant aussi de l’apaisement avec la Russie, progressait de 2,42% à 69,40 euros. Schneider Electric s’adjugeait 1,93% à 65,99 euros.

PSA Peugeot Citroën s’envolait de 5,37% à 13,34 euros alors que le groupe automobile français va officialiser aujourd’hui l'entrée à son capital de Dongfeng et de l'Etat français, à l'occasion de la visite du président chinois à Paris.

Pernod Ricard bondissait de 2,85% à 84,03 euros après un relèvement de recommandation de Deutsche Bank de « vendre » à « conserver ». 

Carrefour prenait 1,21% à 27,64 euros. L'agence de notation Standard and Poor’s a relevé la note du groupe, de « BBB » à « BBB+ », avec une perspective stable.

Les investisseurs saluaient les publications de résultats de Nextradio TV qui progressait de 2,96% à 25,74 euros, d’ID Logistics en hausse de 2,85% à 73,54 euros ainsi que ceux d’Infotel, qui s’envolait de 6,43% à 88,50 euros. Ils sanctionnaient par contre, ceux de Néopost. Le titre, à mi-journée, chutait de 4,71% à 56,07 euros.

Orpea s’envolait de 4,94% à 48,355 euros après la publication d’un résultat net en hausse de 20,5%. 

Beneteau prenait 3,51% à 11,49 euros en dépit de l’annonce d'un chiffre d'affaires en léger repli au deuxième trimestre de son exercice décalé 2013-2014 mais conforme aux prévisions annuelles.
Enfin, Gecina abandonnait 2,83% à 94,57 euros. La Société Générale a vendu 1,1% du capital pour le compte d'un investisseur institutionnel dont le nom n'a pas été dévoilé.

L’Euro reculait à 1,3801 Dollar. L’or grappillait quelques cents à 1 314,83 dollars l’once et le Brent, échéance mai 2014, à 107,14 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.