Une séance dépourvue d'indicateurs significatifs

La Bourse de Paris a terminé quasiment stable hier(-0,09% à 4.882,22 points) dans un volume d'échanges assez modéré de 3,8 milliards d'euros, reprenant son souffle en l'absence de nouvelle majeure.

Une séance dépourvue d'indicateurs significatifs

Parmi les autres marchés européens, Francfort a pris 0,04% mais Londres a perdu 0,21%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,15%.

Le marché marque une pause, comme c'est souvent le cas après une belle journée de hausse, qui a vu plusieurs indices atteindre des records.

Le marché parisien avait profité mardi d'un discours accommodant de la présidente de la banque centrale américaine, Janet Yellen, qui semble peu pressée de remonter ses taux et du feu vert accordé par la zone euro aux réformes présentées par la Grèce.

La séance a été dépourvue de rendez-vous notable, si ce n'est la baisse plus faible que prévu des ventes de maisons neuves aux Etats-Unis en janvier.

Dans ces conditions, Wall Street a fini sans réelle tendance, les investisseurs profitant du manque d'actualité pour faire une pause, même si le Dow Jones est parvenu à s'adjuger un record sur une hausse de 0,08% à 18.224,57 points, alors que le Nasdaq a cédé 0,02% à 4.967,14 points et l'indice élargi S&P a abandonné 0,08% à 2.113,86 points.

Parmi les valeurs, l'action Axa a pris 2,64% à 22,00 euros, porté par l'annonce de l'assureur d'un bénéfice net 2014 en hausse de 12% grâce aux bons résultats de ses activités vie, épargne et retraite.

L'action Safran a gagné 3,46% à 63,03 euros alors que le groupe table sur une nouvelle année de croissance des résultats en 2015, après un bénéfice net ajusté en hausse de 4,6% l'an dernier.

Vallourec a décroché (-6,65% à 21,42 euros) tiré vers le bas par des perspectives 2015 difficiles et l'annonce d'un plan de restructuration.

Euronext a bondi (+7,19% à 33,99 euros), les investisseurs accueillant très favorablement la progression plus marquée qu'attendu de sa rentabilité en 2014, accompagnée de nouveaux objectifs d'économies.

Gemalto a progressé (+2,79% à 71,35 euros), profitant de propos rassurants du groupe sur les attaques dont il a été victime.

Ipsos a terminé en baisse (-1,64% à 23,05 euros), les investisseurs s'inquiétant de perspectives toujours compliquées pour le groupe malgré le redressement du bénéfice en 2014.

Valeo a lâché 2,28% à 130,60 euros sur des prises de bénéfice après avoir publié un résultat net en hausse de 28% pour 2014, à 562 millions d'euros.

Suez Environnement a flanché (-6,38% à 15,86 euros) après des résultats sans surprise pour 2014.

Enfin, les valeurs bancaires ont tiré le marché vers le bas, à l'image de BNP Paribas (-1,89% à 51,00 euros), Crédit Agricole (-2,11% à 12,54 euros) et Société Générale (-1,51% à 40,20 euros).

Sur le marché des changes, l'euro montait légèrement face au dollar, qui continuait à pâtir de la relative déception des cambistes sur les perspectives de normalisation monétaire aux Etats-Unis après des propos très prudents de Janet Yellen.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1360 dollar, contre 1,1342 mardi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.