Le CAC tente de rebondir

La Bourse de Paris tentait de reprendre le chemin de la hausse ce mardi matin après sa baisse sensible de la veille, dans un contexte toujours difficile, sur fond de crise ukrainienne et des problèmes récurrents de l’économie chinoise.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 1,24 % à 4 329,35 points, le DAX 1,15 % à 9 284,87 points et le Footsie, 0,95 % à 6 582,55 points.

Les marchés restent clairement suspendus aux péripéties ukrainiennes alors que les éventuelles sanctions économiques sont toujours attendues. Pour de nombreux observateurs, l’UE et l' Allemagne en particulier, qui aurait plus à perdre que les Etats-Unis semble trainer des pieds. En marge du sommet sur la sécurité nucléaire à La Haye, Barack Obama et ses collègues du Canada, d'Allemagne, d'Italie, de France, du Royaume-Uni et du Japon se sont réunis pendant une heure sans que rien n’en débouche. Pour le moment, les occidentaux n’ont pris que des sanctions symboliques contre quelques dignitaires russes ou ukrainiens et ont privé Vladimir Poutine de son sommet du G8 à Sotchi. Ce dernier, à la fureur des ukrainiens, qui ont ordonné hier l’évacuation de leurs forces restantes en Ukraine, est en passe de gagner son pari en mettant les occidentaux devant le fait accompli et d’annexer purement et simplement la Crimée.

Les résultats décevants de la croissance chinoise en ce début d’année et la multiplication des incidents financiers dans l’empire du milieu continuent aussi d’inquiéter les marchés. Le changement de modèle économique vers une économie plus centrée sur la demande intérieure que sur les exportations à tout va, semble rencontrer quelques ratés avec notamment la multiplication de faillites d’entreprises et le dégonflement de la bulle de crédits orchestré par la banque centrale chinoise. De fait, l’objectif d’une croissance de 7,5 % cette année est de plus en plus hors d’atteinte pour de nombreux analystes.

Une fois de plus, les chiffres publiés en zone euro étaient largement ignorés par les investisseurs ce matin. En particulier, le moral des entrepreneurs allemands a baissé en mars après quatre mois de hausse selon les données de l'institut Ifo publiées mardi. En cas de sanctions économiques envers la Russie, les pertes qu’auraient à subir l’Allemagne inquiètent les milieux d’affaires.

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près les dépenses des ménages en février, les prix des logements en janvier, les ventes de logements neufs en février et la confiance des consommateurs en mars.

Du côté des valeurs françaises, BNP Paribas s’adjugeait 1,04 % à 56,52 euros après l'annonce de l’objectif d'une croissance de 6% par an pour les revenus de sa banque de financement et d'investissement, dans le cadre de son plan stratégique 2013/2016.

Bouygues prenait 1,55% à 29,48 euros. Le groupe aurait inclus dans sa nouvelle offre un « break up fee » évalué entre 500 millions et un milliard d’euros afin d’éventuellement dédommager Vivendi si le rachat de SFR devait être retoqué par les autorités de la concurrence.

Nexans perdait 0,80 % à 26,09 euros malgré l'annonce d'un nouveau contrat d’environ 200 millions d’euros avec Airbus pour la fourniture de câbles.

Accor abandonnait 0,24 % à 37,095 euros malgré un relèvement de recommandation à « surpondérer » contre « neutre » par JPMorgan Cazenove.

BioMérieux s’envolait de 3,53 % à 78,54 euros après que la banque américaine Morgan Stanley eut recommandé la société à "surpondérer".

Enfin, Soitec prenait 0,90 % à 2,23 euros après avoir progressé de plus de 4 %  en matinée. La société a annoncé la mise en service d'une partie de sa centrale solaire de Touwsrivier, au nord-est du Cap, la plus importante d'Afrique du Sud.

L’Euro reculait à 1,3806 Dollar. L’or progressait légèrement à 1 312,97 dollars l’once et le Brent, échéance mai 2014, à 107,19 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.