Le Brexit est acté, les marchés chutent

L’indice parisien craque à la mi-séance. À 12h55, le CAC 40 chute de -8,74% à 4075,58 points, dans des volumes de 5,916 milliard d’euros, très supérieurs à la moyenne.

Le Brexit est acté, les marchés chutent

Les autres places européennes chutent. L’Eurostoxx 50 perd -9,36%. Le DAX 30  se déprécie de -7,33% et le FTSE 100 londonien baisse de -4,67%.

C’est voté, la Grande Bretagne a choisi de sortir de l’Union Européenne avec 51,9% en faveur du Brexit et 48,1% pour un Bremain, avec un taux de participation de 72,16%. Ce taux est plus élevé qu’aux récentes élections. 17,4 millions de personnes ont voté pour le Brexit et 16,1 millions pour rester dans l'UE.

D’un point de vue géographique, l’Ecosse (à 60%) et l’Irlande du Nord (à 56%) étaient en faveur d’un Bremain. Les Pays de Galles et l’Angleterre, mis à part Londres, ont eux majoritairement voté pour un Brexit. L’option d’un second référendum sur l’indépendance de l’Ecosse réapparait dans les médias.

Les derniers sondages montrent clairement que les plus jeunes tranches d’âges étaient en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'Europe, tandis que c’était plus partagé pour la tranche d’âge 30-65 et clairement en faveur d’un Brexit pour les plus de 65 ans.

Autre information d’une très grande importance, David Cameron a annoncé sa démission d’ici l’automne, précisant dans une volonté de rassurer les investisseurs que "cette décision est réfléchie".

Boris Johnson, l'ancien maire de Londres, chef de file des partisans du « Brexit » a déclaré "Il n'y a pas d'urgence". "Rien ne doit changer dans l'immédiat". "On ne peut pas tourner notre dos à l'Europe, nous faisons partie de l'Europe".

Standards and Poors a annoncé ce matin que le Brexit remettait cause le Triple AAA britannique. Les taux longs anglais sont néanmoins en nette baisse. Les obligations servent de refuge.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mark Carney a déclaré que l'institution était prête à injecter 250 milliards de livres de fonds additionnels afin d'assurer des liquidités suffisantes pour le fonctionnement du système bancaire suite à la victoire du "Brexit".

Dans un communiqué, le nouveau maire de Londres Sadiq Khan, pro-Remain, veut rassurer les Européens vivant à Londres: "Vous êtes les bienvenus ici". "Nous allons sortir de l'UE mais il est essentiel que nous restions partie prenante du marché unique". Les doutes concernant la City vont être aux cœurs des inquiétudes pour les marchés financiers.

L'UE demande dans un communiqué au Royaume-Uni de lancer la procédure de sortie "dès que possible". La BCE a déclaré "surveiller attentivement les marchés financiers". Elle "continue à assumer ses responsabilités pour assurer la stabilité des prix et la stabilité financière dans la zone euro."

Du point de vu des pays d’Europe des réactions sont encore attendues, mais de manière générale ceux qui se sont déjà exprimés sont attristés par cette sortie de la Grande Bretagne de l’UE, ils appellent à une union des 27 pour organiser des changements importants.

Angela Merkel s’est exprimée ce midi et invite l'UE à analyser la situation calmement et surtout ne pas se précipiter.

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a plaidé vendredi pour l'organisation dès le mois prochain d'un "conclave" réunissant les 27 dirigeants de l'UE, "sans la Grande Bretagne", pour donner de nouvelles orientations à l'Europe après la "claque" du Brexit.

En Russie le président du comité des Affaires étrangères au Conseil de la Fédération (Sénat) estime que "le Brexit peut affaiblir la composante anti-russe en Europe dans la mesure où le Royaume-Uni constitue le centre de ces pays hostiles ".

Le premier ministre hongrois Viktor Orban a déclaré "Pourquoi la Hongrie est dans l'Union européenne? Parce que nous croyons en une Europe forte. Mais l'Europe est forte seulement si elle peut donner des réponses aux problèmes majeurs".

"L'Union européenne est déterminée à garder son unité à 27", a déclaré à Bruxelles Donald Tusk, président du Conseil européen.

En Espagne, le Brexit a provoqué des réactions concernant l’avenir de Gibraltar (96% en faveur d’un Remain), qui souhaite une co-souveraineté durant un certain temps, puis une restitution de Gibraltar à l'Espagne.

En France, mis à part les partis extrémistes, les réactions des politiciens convergent vers les mêmes idées, ils sont attristés par ce résultat et réclament des changements dans l’Union Européenne. Francois Hollande a demandé au Royaume-Uni de lancer "dès que possible" la procédure de sortie de l’UE.

Du côté des boursières asiatiques, le Hang Send Index de la Bourse de Hong Kong perd -2,92%. Au Japon, l’indice Nikkei 225, chute de -7,92%. Le Shanghai Composite se déprécie de -1,30%.

Les cours du pétrole redescendent en dessous des 50$ à la mi-séance. Le Brent perd -5,63% à 48,26$ et le WTI baisse de -5,46 % à 47,60$. L’euro se déprécie face au dollar avec -2,81% à 1,1064$.

Toutes les valeurs du CAC 40 sont dans le rouge aujourd’hui avec les bancaires et les automobiles comme valeurs les plus touchées. Société Générale perd -19,95% à 29,02€, ensuite BNP Paribas -17,38% à 39,41€. Enfin pour compléter le podium Peugeot baisse de -16,04% à 12,01€.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.