Le CAC 40 garde son calme, une saison de résultats mitigée

La Bourse de Paris est restée stable mercredi, dans une séance qui est restée calme malgré des résultats d'entreprises contrastés.

L'indice CAC 40 a grignoté 0,03 % à 4 324,98 points, dans un volume d'échanges faible de 2,7 milliards d'euros. Le DAX 30 a perdu 0,10 % 9 720, 11 points et le FTSE 100, 0,12 % à 6 826,33 points. 

Sans indicateur majeur américain ou européen, le marché parisien s’est concentré sur les résultats d’entreprises tout en gardant un œil sur les politiques monétaires des banques centrales japonaise et anglaise. 

La chute d’Alstom hier après l’annonce de chiffres décevants était toujours à l’esprit de nombreux investisseurs, ces derniers craignant qu’une autre nouvelle de ce genre, ne fasse céder le marché alors que ce dernier avait gardé son calme la veille. 

La Banque du Japon a comme prévu maintenu sa politique monétaire ultra-ccommodante et confirmé ses prévisions optimistes concernant l’inflation et la reprise économique au pays du soleil levant. De son coté, la banque d’Angleterre a décidé de maintenir le statu quo sur son taux directeur et ses rachats d'actifs selon les minutes de la réunion de son comité de politique monétaire du début janvier. Toutefois, le fort recul du taux de chômage à 7,1 %, tout près du niveau des 7 %, à laquelle la Banque d'Angleterre a lié tout changement de sa politique monétaire ultra-accommodante, provoque de nombreuses interrogations sur la pérennité à court terme de cette dernière. 

Wall Street a affiché une certaine prudence mercredi après l’annonce de résultats d’entreprises mitigés, certains bien accueillis comme United Technologies, d’autres sanctionnés comme ceux d’AMD. 

United Technologies a gagné près de 1% après avoir publié des bénéfices meilleurs que prévu en dépit d'un repli au quatrième trimestre. Advanced Micro Devices (AMD) a pour sa part chuté de 11,99% à 3,67 dollars après avoir annoncé que son chiffre d'affaires diminuerait de 13 à 19% au cours du trimestre en cours. 

IBM a aussi déçu les investisseurs en faisant état d'un repli de son chiffre d'affaires pour le septième trimestre consécutif. Le titre a perdu 3,28%. 

Le Dow Jones a cédé 0,25 % à 16 373,34 points alors que le S&P 500 grignotait 0,06 % à 1 844,86 points et que le Nasdaq progressait plus nettement à 4 243 en hausse de 0,41 %. 

Parmi les valeurs françaises, PSA Peugeot Citroën s'est nettement repris. Le titre a progressé de 5,76% à 11,01 euros. L'agence Moody's a estimé que son augmentation de capital est un élément positif pour le constructeur. 

Capgemini a pris 1,92% à 53,10 euros, après un relèvement de recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par UBS. 

Lafarge a perdu 1,94% à 55,54 euros et Scor, 2,85% à 25,02 euros après un abaissement de leur recommandation par Exane-BNP Paribas. 

TF1 a perdu 1,64% à 14,10 euros après avoir bondi de plus de 3 % à l’ouverture Le groupe a cédé le contrôle d'Eurosport à Discovery Communications pour plus 250 millions d'euros. 

BioMérieux s’est adjugé 0,93% à 79,00 euros, après la publication d’un chiffre d'affaires en hausse de 1,2% en 2013, et la confirmation de son objectif de résultat opérationnel courant pour l'année. 

Spir Communication s’est effondré de 7,92% à 14,30 euros. Le groupe spécialiste des sites et journaux de petites annonces a publié un chiffre d'affaires annuel en recul de 5,1%. 

Enfin,Aufeminin.com a chuté de 6,62% à 33,99 euros malgré l’annonce d’ un chiffre d'affaires annuel en progression de 9% en données organiques. 

L’Euro a reculé à 1,3547 Dollar et l’or, à 1 237,20 dollars l’once. Le WTI, échéance mars 2014, a poursuivi sa progression à 96,70 dollars le baril.

L'indice CAC 40 a grignoté 0,03 % à 4 324,98 points, dans un volume d'échanges faible de 2,7 milliards d'euros. Le DAX a perdu 0,10 % 9 720, 11 points et le Footsie, 0,12 % à 6 826,33 points. 

Sans indicateur majeur américain ou européen, le marché parisien s’est concentré sur les résultats d’entreprises tout en gardant un œil sur les politiques monétaires des banques centrales japonaise et anglaise. 

La chute d’Alstom hier après l’annonce de chiffres décevants était toujours à l’esprit de nombreux investisseurs, ces derniers craignant qu’une autre nouvelle de ce genre, ne fasse céder le marché alors que ce dernier avait gardé son calme la veille. 

La Banque du Japon a comme prévu maintenu sa politique monétaire ultra-ccommodante et confirmé ses prévisions optimistes concernant l’inflation et la reprise économique au pays du soleil levant. De son coté, la banque d’Angleterre a décidé de maintenir le statu quo sur son taux directeur et ses rachats d'actifs selon les minutes de la réunion de son comité de politique monétaire du début janvier. Toutefois, le fort recul du taux de chômage à 7,1 %, tout près du niveau des 7 %, à laquelle la Banque d'Angleterre a lié tout changement de sa politique monétaire ultra-accommodante, provoque de nombreuses interrogations sur la pérennité à court terme de cette dernière. 

Wall Street a affiché une certaine prudence mercredi après l’annonce de résultats d’entreprises mitigés, certains bien accueillis comme United Technologies, d’autres sanctionnés comme ceux d’AMD. 

United Technologies a gagné près de 1% après avoir publié des bénéfices meilleurs que prévu en dépit d'un repli au quatrième trimestre. Advanced Micro Devices (AMD) a pour sa part chuté de 11,99% à 3,67 dollars après avoir annoncé que son chiffre d'affaires diminuerait de 13 à 19% au cours du trimestre en cours. 

IBM a aussi déçu les investisseurs en faisant état d'un repli de son chiffre d'affaires pour le septième trimestre consécutif. Le titre a perdu 3,28%. 

Le Dow Jones a cédé 0,25 % à 16 373,34 points alors que le S&P 500 grignotait 0,06 % à 1 844,86 points et que le Nasdaq progressait plus nettement à 4 243 en hausse de 0,41 %. 

Parmi les valeurs françaises, PSA Peugeot Citroën s'est nettement repris. Le titre a progressé de 5,76% à 11,01 euros. L'agence Moody's a estimé que son augmentation de capital est un élément positif pour le constructeur. 

Capgemini a pris 1,92% à 53,10 euros, après un relèvement de recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par UBS. 

Lafarge a perdu 1,94% à 55,54 euros et Scor, 2,85% à 25,02 euros après un abaissement de leur recommandation par Exane-BNP Paribas. 

TF1 a perdu 1,64% à 14,10 euros après avoir bondi de plus de 3 % à l’ouverture Le groupe a cédé le contrôle d'Eurosport à Discovery Communications pour plus 250 millions d'euros. 

BioMérieux s’est adjugé 0,93% à 79,00 euros, après la publication d’un chiffre d'affaires en hausse de 1,2% en 2013, et la confirmation de son objectif de résultat opérationnel courant pour l'année. 

Spir Communication s’est effondré de 7,92% à 14,30 euros. Le groupe spécialiste des sites et journaux de petites annonces a publié un chiffre d'affaires annuel en recul de 5,1%. 

Enfin,Aufeminin.com a chuté de 6,62% à 33,99 euros malgré l’annonce d’ un chiffre d'affaires annuel en progression de 9% en données organiques. 

L’Euro a reculé à 1,3547 Dollar et l’or, à 1 237,20 dollars l’once. Le WTI, échéance mars 2014, a poursuivi sa progression à 96,70 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.