Le CAC 40 se cherche après la belle hausse enregistrée hier

La Bourse de Paris s’inscrit en très légère baisse après son net rebond de la veille. 

Le CAC 40 se cherche après la belle hausse enregistrée hier

Les banques se replient à l’approche du verdict de la BCE sur la qualité de leurs actifs. A la mi-séance, le CAC 40 est stable (-0,05% à 4 078,30 points). Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,10%, l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,09% et le Dax de la Bourse de Francfort gagne 0,30%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones plie de 0,17%.

La Bourse de Paris reprend son souffle après avoir totalement effacé ses pertes de la semaine dernière. Le marché est en manque de catalyseur pour poursuivre sur sa lancée, la progression de 1,96% du S&P 500 hier, la plus forte depuis un an, reposant essentiellement sur les informations selon lesquelles la BCE envisagerait d’élargir ses achats d’obligations sécurisées à des obligations d’entreprises. Si elle était confirmée, une telle décision serait perçue comme un premier pas vers un véritable QE.

Les valeurs bancaires reculent à l’approche du verdict de la BCE sur la qualité des actifs de quelque 130 grands établissements européens. Sur le marché des changes, l’euro est repassé sous le seuil des 1,27 dollar pour la première fois depuis une semaine.

Sur le plan macroéconomique, les membres du conseil de la Banque d’Angleterre ont voté à une majorité de 7 contre 2 en faveur du maintien du statu quo sur le taux repo à 0,5% les 7 et 8 octobre derniers. Ils ont par ailleurs voté à l’unanimité pour le maintien du montant des achats d’actifs à 375 milliards de livres.

Aux Etats-Unis, le Département du Travail dévoilera à 14h30 l’indice des prix à la consommation du mois dernier. Toujours aux Etats-Unis, Boeing, General Motors et Dow Chemical présenteront leurs résultats trimestriels avant l’ouverture de Wall Street. AT&T fera de même après la clôture.

Du côté des valeurs, BNP Paribas cède 0,06% à 48,285 euros, Crédit Agricole 0,18% à 11,31 et Société Générale 0,47% à 37,33. Même si les principaux établissements ne suscitent pas d’inquiétudes, l’ensemble du secteur recule en Europe à l’approche de la publication, dimanche, par la Banque Centrale Européenne, des résultats de l’AQR (Asset Quality Review) sur les 150 principaux établissements européens.

Total perd 0,96% à 44 euros alors que Crédit Suisse a abaissé son objectif de cours sur le titre de 53 à 51,50 euros. Le groupe pétrolier réunit son conseil d’administration ce matin afin de désigner un successeur à Christophe de Margerie, décédé dans un accident d’avion à Moscou, rapportent Les Echos. Une dissociation des fonctions devrait être proposée. Patrick Pouyanné serait nommé directeur général. L’ancien PDG, Thierry Desmarest, deviendrait président non exécutif, ajoute le quotidien.

Valeo progresse de 1,57% à 86,35 euros. L’équipementier a vu son chiffre d’affaires augmenter de 10% au troisième trimestre. A données constantes, la croissance ressort à 6%, soit un rythme supérieur de 7 points à l’évolution de la production automobile au cours du trimestre.

Renault gagne pour sa part 0,92% à 55,80 euros, tandis que Michelin, qui dévoilera son chiffre d’affaires trimestriel après la clôture, prend 0,14% à 70,59 euros.

Airbus Group engrange 0,60% à 45,135 euros. Le groupe va proposer à ses clients une version long-courrier de l’A321neo destinée à remplacer le 757 de Boeing, monocouloir que l’avionneur américain a cessé de produire. L’avion pourrait entrer en service en 2019.

GDF Suez plie de 0,61% à 17,78 euros. Le conseil d’administration a nommé Isabelle Kocher au poste de directrice générale déléguée en charge des opérations en remplacement de Jean-François Cirelli. Elle pourrait ainsi prendre les commandes du groupe en mai 2016, à la fin du mandat de Gérard Mestrallet.

Groupe Eurotunnel s’adjuge 0,68% à 6,259 euros. L’opérateur du tunnel sous la Manche a fait état d’une hausse de 7% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre.

Enfin, Bic abandonne 8,38% à 95,63 euros. Le fabricant de stylos et de rasoirs a dégagé un chiffre d’affaires de 467 millions d’euros au troisième trimestre, contre 507 millions attendus par les analystes, affecté par ses activités grand public. La marge d’exploitation est tombée à 18,8%, contre 20,5% un an plus tôt et 20,3% prévu par le marché.

Sur le Forex, la paire euro/dollar recule de 0,19% à 1,2690 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.