Bourses mondiales en repli, toujours marquées par les conflits géopolitiques

Les Bourses européennes ont terminé en baisse hier, toujours affectée par les tensions géopolitiques.

Bourses mondiales en repli, toujours marquées par les conflits géopolitiques

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,71% à 4.304,74 points. Dans les autres places européennes, le Footsie britannique a cédé 0,31%, le Dax allemand 1,11%, l'indice EuroStoxx 50 0,86% et le FTSEurofirst 300 0,49%. L'indice russe, Micex, qui s'est déjà délesté d'environ 5 % la semaine passée, perd encore 2,67 %, à 1.402,40 points.

Les risques géopolitiques, au Proche-Orient et en Ukraine, inquiètent les investisseurs en raison de l'impact que ceux-ci pourraient avoir sur une reprise économique déjà faible, en particulier en Europe. Les pays occidentaux ont menacé la Russie de nouvelles sanctions si le président russe n'obtenait pas des rebelles pro-russes de l'est de l'Ukraine un accès « libre et total » au site du crash de l'avion malaisien.

Outre-Atlantique, les bourses ont également terminé en repli. L'indice Dow Jones a fini la séance sur une baisse de 0,28% à 17 051.73 points et le Nasdaq sur une chute de 0,17% à 4424.70 points.

Les publications de résultats d'entreprises, très nombreuses, seront attendues avec impatience dès ce mardi. Ces publications donneront une idée aux investisseurs des perspectives sur l'économie américaine. Mardi, seront publiés les résultats de poids lourds de la cote comme Apple, Microsoft mais aussi Verizon, McDonald's, Coca-Cola, DuPont, United Technologies ou Electronics Arts. Le lendemain, Facebook, Boeing, PepsiCo, AT&T, Dow Chemical ou encore Qualcomm leur emboîteront le pas, suivis, jeudi, d'Amazon, General Motors, Ford, Caterpillar ou Visa. A l'issue de la semaine, les plus grosses capitalisations du S&P 500 auront levé le voile sur leurs performances et leurs prévisions pour la fin de l'année.

Du côté des valeurs françaises, Air-France KLM affiche l'une des plus fortes baisses du marché parisien, pénalisé par un préavis de grève, avec une chute de 3,70% à 8,268 euros, derrière Peugeot avec -3,74% à 10,810 euros.

Les valeurs les plus sensibles à la conjoncture économique, comme Saint-Gobain (-2,4%) et les banques, ont aussi pesé sur les indices. Crédit Agricole a perdu 1,85% et Société Générale, 1,35%.

Particulièrement sensibles aux cycles économiques, Saint-Gobain perd 2,38 %, Schneider Electric 1,44 % et Legrand 1,50 %.

Les valeurs bancaires continuent de souffrir, dans le sillage du portugais Banco Espirito Santo, dont l'action recule encore de  3,10 % à Lisbonne. A Paris, BNP Paribas lâche 0,56 % à 48,65 euros, Société Générale 1,35 % à 37,495 euros, et Crédit Agricole, qui détient 15 % de Banco Espirito Santo, perd 1,85 % à 10,085 euros.

Enfin, l'or ressort en hausse de 0,23% à 1 313.40 dollars l'once, l'euro reste stable à 0,01% à 1.3524 dollar et le WTI prend 1,48% à 104.60 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.