Le CAC ralentit sa hausse

La Bourse de Paris s’affichait en léger recul ce mercredi matin en direction des 4 300 points avec toujours en point de mire les résultats d’entreprises et alors que la séance sera dépourvue d’indicateurs macroéconomiques majeurs.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,35% à 4 308,21 points, le DAX 30 0,53% à 9 678,97 points et le FTSE 100, 0,09% à 6 827,90 points. 

Les résultats d’entreprises vont continuer à dicter le tempo de la bourse de Paris d’autant plus que même si le marché à garder son calme, la chute d’Alstom hier après l’annonce de chiffres décevants concernant ses résultats reste dans l’esprit des investisseurs. Ces derniers regarderont plutôt outre-Atlantique où seront notamment publiés les résultats du géant du commerce en ligne eBay et du conglomérat industriel United Technologies. 

Sur le plan macroéconomique, sans indicateur majeur, les intervenants ont pris le poul de divers banques centrales ce matin. La Banque du Japon a comme prévu maintenu sa politique monétaire ultra-accommodante et confirmé ses prévisions optimistes concernant l’inflation et la reprise économique au pays du soleil levant. De son coté, la banque d’Angleterre a décidé à l'unanimité en janvier de maintenir le statu quo sur son taux directeur et ses rachats d'actifs selon les minutes de la réunion de son comité de politique monétaire du début janvier, publiées aujourd’hui. Toutefois, le fort recul du taux de chômage à 7,1 % est tout près du niveau des 7 %, à laquelle la Banque d'Angleterre a lié tout resserrement de sa politique monétaire ultra-accommodante. 

Enfin, en zone euro, la dette publique s'est affichée au troisième trimestre à 92,7% du PIB, en baisse pour la première fois depuis six ans, selon Eurostat. 

Parmi les valeurs françaises, Alstom reculait encore ce matin après sa chute de plus de 13 % hier. A mi-journée, le titre perdait 1,76 % à 23,52 euros. 

Capgemini progressait de 2,34 % à 53,32 euros après un relèvement de recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par UBS. 

Eurotunnel reculait de 0,52 % à 8,157 euros malgré l’annonce d’une hausse de 10 % de son chiffre d’affaires. L'exploitant du tunnel sous la Manche a dépassé pour la première fois le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2013. 

TF1 prenait 0,35 % à 14,385 euros après avoir bondi de plus de 3 % à l’ouverture, alors que le groupe télévisuel a cédé le contrôle d'Eurosport à Discovery Communications pour plus 250 millions d'euros. 

Atos abandonnait 0,40 % à 66,54 euros, après un abaissement de sa recommandation par la banque suisse UBS, à "neutre" contre "acheter" auparavant. 

BioMérieux s’adjugeait 0,74 % à 78,85 euros, après avoir publié un chiffre d'affaires en progression de 1,2% en 2013 à 1,59 milliard d'euros, et a réaffirmé son objectif de résultat opérationnel pour l'année. 

Enfin, Pierre et Vacances chutait de 3,32 % à 30,25 euros malgré l’annonce d’ un chiffre d'affaires en hausse de 9,7% au premier trimestre. 

L’Euro perdait quelques cents à 1,3554 Dollar et l’once d’or, 1 dollar, à 1241,15 dollars. Le Brent, échéance mars 2014, poursuivait sa progression à 107,42 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.