Le CAC atteint un plus haut depuis septembre 2008

La Bourse de Paris a terminé en forte hausse vendredi, encouragée par le nouveau record du S&P 500 la veille et soutenue par des bons résultats ou des perspectives encourageantes de la part d’entreprises aux Etats-Unis et la perspective du maintien de la politique monétaire ultra-accommodante de la Fed jusqu’au 1er semestre 2014.

L'indice CAC 40 a pris 1,09% à 4286,03 points au plus haut depuis septembre 2008, dans un volume d'échanges de 3,2 milliards d'euros, le DAX de 0,60% à 8865,10 points et le Footsie, 0,71% à 6622,58 points.

Après avoir ouvert en hausse suite au nouveau record de Wall Street la veille, le marché parisien s’est inscrit définitivement en hausse en deuxième partie de matinée puis dans l’après-midi soutenu par la bonne tenue de Wall Street.

Plus tôt dans la journée, le CAC 40 avait trouvé du soutien dans la croissance de l’économie chinoise qui s’est affichée en hausse au troisième trimestre après deux trimestres de ralentissement, soutenue par une hausse de la production industrielle à 10,2% et des ventes au détail en progression de 13,3 % quoique très légèrement inférieure au consensus de 13,5%.

Par ailleurs, les marchés ont été aussi rassurés par les propos de Charles Evans, président de la Fed de Chicago et membre du FOMC, qui a assuré que la politique monétaire ultra-accommodante de la Fed sera maintenu en raison de l’impact du «shutdown» sur l’économie et du fait, que fondamentalement aucun problème de fond n’est résolu.

Enfin, les bons résultats de Google et de Morgan Stanley et les perspectives encourageantes de General Electric sont venues renforcer le sentiment positif des investisseurs de part et d’autre de l’Atlantique. Google a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu, marqués par la croissance des revenus publicitaires et de ses activités mobiles et de vidéo en ligne. Morgan Stanley a annoncé un bond de 50% de son produit net bancaire, la forte hausse de ses activités de trading actions ayant compensée le ralentissement dans l'obligataire. Général Electric bien qu’ayant publié une baisse de son chiffre d'affaires et de son bénéfice sur la période juillet-septembre a fait état d’un carnet de commandes en forte hausse et de la progression sensible de ses marges sur ses activités industrielles.

Le Dow Jones a clôturé en hausse de 0,18% à 15399,65 points, le S&P 500 de 0,65% à 1744,50 points et le Nasdaq, de 1,32% à 3914,28 points.

Parmi les valeurs françaises, Accor a pris 4,04% à 33,61 euros malgré la baisse de 3,1% de ses ventes au troisième trimestre mais aussi avoir confirmé ses objectifs annuels.

L'Oréal s’est adjugé 3,57% à 127,50 euros, après que le groupe eut annoncé avoir fait une offre de 230 millions d'euros au groupe japonais Shiseido pour l’acquisition des marques Decléor et Carita.

Valéo a bondi de 5,99% à 71,82 euros après que la société eut confirmé la croissance de son chiffre d'affaires 2013 à un niveau supérieur au consensus et avoir enregistré une légère hausse de ses ventes au troisième trimestre.

De même, Capgemini s’est envolé de 5,46% à 48,06 euros. Le groupe négocie toujours avec Areva la reprise des activités de la filiale informatique de cette dernière.

Ubisoft a repris encore 2,61% à 9,03 euros après son plongeon de plus de 25% mercredi.

Lagardère prenait 1,74% à 25,95 euros après avoir annoncé la veille la vente d'un tiers de ses magazines.

Enfin, NextRadio TV progressait de 8,28% à 16,74 euros suite à la progression de son chiffre de 15% au troisième trimestre.

L’Euro progressait à 1,3685 Dollar. L’or reculait légèrement à 1316,24 dollars l’once et le WTI, échéance décembre 2013, finissait en légère hausse à 100,85 dollars le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.