Rebond spectaculaire des marchés

Le CAC 40 a terminé en très nette progression de 2,92% dans un volume d’affaires très important de 6,4 milliards d’euros (deux fois la moyenne de l’année). 

Rebond spectaculaire des marchés

Du coup, l’indice vedette parisien recule symboliquement de moins de 1% sur la semaine.

Même tendance à l’euphorie ailleurs en Europe où le Dax gagne 3,12% et le Footsie londonien 1,8%. A Wall Street, le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq Composite flirtent avec un gain de 2%.

Si les inquiétudes sur la santé de l’économie mondiale n’ont pas disparu, les investisseurs, étourdis par la rapidité de la correction, ont commencé à saisir quelques opportunités dans l’espoir d’un nouveau coup de pouce des banquiers centraux, qui jouent, depuis six ans, les pompiers.

En pleine saison des publications trimestrielles d’entreprises, débutée la semaine dernière, les copies meilleures que prévues de General Electric (+3,8%) et de Morgan Stanley (+2,8%) ont également alimenté le rebond, qui a gagné en intensité à 16 heures avec l’annonce statistique d’un net regain de la confiance du consommateur américain.

L’indice Reuters-Université du Michigan a, en effet, progressé à 86,4 points en première approche pour le mois d’octobre, au plus haut depuis juillet 2007.

Du côté des entreprises, Alcatel-Lucent reprend 3,46% à 1,943 euro, Société Générale 5,26% à 36,195, Saint-Gobain 4,68% à 32,865 euros, et Total 3,76% à 44,155, ce dernier profitant du rebond des cours du pétrole. Le baril de Brent de la mer du Nord oscille autour de 86 dollars après avoir chuté de près de 25% depuis le mois de juin.

Faurecia engrange 7,4% à 24,535 euros après sa publication trimestrielle. L’équipementier automobile a annoncé une hausse de 6,8% de ses ventes à taux de change et périmètre constants au troisième trimestre, grâce notamment à des effets devises nettement moins négatifs. Société Générale est passée à l’ « achat », contre « neutre » auparavant.

Renault (+3,99% à 54,47 euros) et Peugeot (+6,99% à 9,275) sont également entourés. Outre leur statut de valeur cyclique et donc plus à-même de profiter d’un rebond du marché, les deux titres bénéficient de l’annonce d’une hausse de 6,4%, la treizième consécutive, des immatriculations de voitures neuves dans l’Union Européenne en septembre.

Accor s’adjuge 4,03% à 31,505 euros. Le groupe hôtelier a vu sa croissance organique accélérer à 4,6% au troisième trimestre, contre 3,3% au deuxième.

En tête du CAC 40, GDF Suez monte de 5,31% à 17,835 euros. Bank of America Merrill Lynch a relevé sa recommandation sur le titre de « neutre » à « achat ».

Iliad s’apprécie de 5,71% à 175,05 euros, portant ses gains à près de 10% sur la semaine, toujours soutenu par l’abandon de son offre sur T-Mobile US, ainsi que par les anticipations de concentration dans le secteur en France.

A l’inverse, Gemalto dégringole de 10,97% à 59,14 euros. Hier soir, Apple a dévoilé, pour son nouvel iPad Air 2 cellulaire, son Apple SIM, une carte générique proposée par le géant américain qui permet de prendre des abonnements ou des forfaits très courts chez des opérateurs partenaires.

Enfin, Havas et Bolloré sont suspendus de cotation. Selon Le Monde, le second s’apprête à lancer une offre publique d’échange sur le premier. Une conférence téléphonique est prévue à 18h15.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.