La FED a rassuré Wall Street

La Bourse de Paris a fini à l'équilibre (+0,09%) à 5.033,42 points, les investisseurs évitant les positions trop tranchées avant d'en savoir plus sur les intentions de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La FED a rassuré Wall Street

L'attente des conclusions de la réunion de la banque centrale américaine a limité toute la journée les initiatives, dans un marché par ailleurs privé d'indicateurs majeurs. Les premiers pas en baisse de la Bourse de New York ont encore conforté la prudence.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a reculé de 0,48% et celle de Londres a gagné 1,57%. Par ailleurs l'Eurostoxx a perdu 0,10%.

Le marché est resté dans l'attente avant la réunion de la Fed ce qui a créé un peu de volatilité.

Or après bourse à 18h00 GMT, le communiqué de la FED est tombé. Comme le redoutait le marché, la banque centrale américaine a certes cessé de dire qu'elle serait "patiente" avant de relever ses taux, actuellement proches de zéro, mais elle n'a dans l'ensemble pas manifesté d'empressement à retirer ce soutien à l'économie.

Les investisseurs attendaient le pire, et cela ne s'est pas vraiment produit. Alors que la banque centrale conditionne le relèvement de ses taux à la solidité de la reprise américaine, elle a notamment abaissé sa prévision de croissance pour 2015 et 2016.

Après la publication du communiqué, Janet Yellen, présidente de la Fed, s'est exprimée au cours d'une conférence de presse, et ses propos n'ont fait que confirmer que le retrait du terme « patience » ne veut pas forcément dire que les taux seront bientôt relevés.

C’est pourquoi, après avoir passé la première partie de la séance en baisse, la Bourse de New York s'est brusquement redressée après la décision de la Fed.

Le Dow Jones a pris 1,27% à 18.076,19 points, le Nasdaq a progressé de 0,92% à 4.982,83 points et le S&P 500 a avancé de 1,21% à 2.099,35 points.

Sur le terrain des valeurs en Europe, Lafarge a retrouvé des couleurs (+5,45% à 62,67 euros) après avoir été sous pression au début de la semaine en raison de doutes sur sa fusion avec le suisse Holcim. Les deux groupes tentent de trouver une solution qui leur permette de fusionner, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Rexel a profité (+1,93% à 17,95 euros) d'une recommandation à "surpondérer" de Barclays.

En revanche, Legrand a été pénalisé (-1,99% à 49,29 euros) par un abaissement de recommandation de "neutre" à "sous-pondérer" de Morgan Stanley.

Plusieurs valeurs industrielles ont subi des prises de bénéfices après un début d'année très favorable, à l'image du secteur automobile avec PSA Peugeot Citroën (-2,76% à 15,16 euros) et Renault (-4,36% à 83,08 euros).

Nanobiotix a bondi (+5,31% à 20,24 euros) après avoir noué un partenariat avec CordenPharma, spécialiste dans le développement et la fabrication de produits de santé.

Sur  le marché des changes, l'euro a effacé pratiquement deux semaines de repli, s'inscrivant en nette hausse face au dollar mercredi grâce aux hésitations apparentes de la Réserve fédérale américaine (Fed) à rehausser ses taux.

Vers 21H00 GMT (22H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0871 dollar, au plus haut depuis le 5 mars, contre 1,0590 mardi vers 21H00 GMT. A 20H00 GMT l'euro a même touché 1,1043 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.