Regain d’appétit pour le risque sur les marchés

La Bourse de Paris a confirmé son fort rebond de la veille, l’indice parisien progresse de 0,46% pour terminer la séance à 4 111 points dans un volume d'échanges nourri de 4,3 milliards d'euros.

Regain d’appétit pour le risque sur les marchés

Les investisseurs se sont montrés sensibles à un certain apaisement de la crise russe et à un début d'accalmie sur le marché de l'énergie.

La cote parisienne a passé une bonne partie de la séance sous pression mais a profité d'un démarrage en petite hausse de la Bourse de New York pour remonter la pente.

En Russie, la Banque Centrale de Russie a annoncé une série de mesures destinées à soutenir la stabilité du système financier, mis à l'épreuve par un effondrement historique du rouble en début de semaine.

Les investisseurs ont également été ragaillardis par une relative hausse des prix du pétrole avec des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis en baisse.

L’actualité se trouvait également outre-Altantique avec la dernière réunion de politique monétaire de la FED. Le communiqué était sans grande surprise, mais il témoignait peut-être d'un plus grand attentisme qu'attendu de la Fed sur la remontée des taux. La présidente de la Fed, Janet Yellen, a ensuite donné une conférence de presse, qui a été un succès sur les marchés.

Janet Yellen a notamment jugé "peu probable" que la Fed relève pour la première fois ses taux "au cours des deux prochaines réunions", ce qui repousse une telle mesure après le 18 mars. La référence à « une période considérable » a été remplacée par le mot « patiente ».

Dans ces conditions, Wall Street a fortement progressé, le Dow Jones a gagné 1,69%, le Nasdaq 2,12% et l'indice élargi S&P 500 a enregistré sa plus forte hausse de l'année sur une séance, progressant de 2,04% à 2 012 points, repassant au-dessus des 2 000 points.

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier et parapétrolier a soutenu le rebond du marché. Total a gagné 3,50% à 41,84 euros et Technip 3,68% à 48,85 euros, Maurel et Prom prenant de son côté 3,35% à 7,41 euros.

Hermès a été recherché (+10% à 304,70 euros), tout comme LVMH (+2,07% à 125,85 euros). Mercredi marquait le versement des titres Hermès aux actionnaires de LVMH, ce qui doit valoir à ce dernier des milliards d'euros de plus-value.

Les valeurs exposées à la Russie ont relevé la tête pour certaines, à l'image de Renault (+1,30% à 58,37 euros) et Tarkett (+1,65% à 18,50 euros).

En revanche, Société Générale a souffert (-0,88% à 33,88 euros), comme l'ensemble du secteur bancaire avec BNP Paribas (-0,56% à 47,48 euros) et Crédit Agricole (-1,57% à 10,35 euros).

Sur le marché des changes, les propos de Janet Yellen ont de fait favorisé un regain d'appétit pour le risque, une vive hausse du dollar et une remontée des rendements obligataires.

L'euro est ainsi repassé sous 1,2340 dollar alors qu'il avait atteint 1,2515 avant le communiqué de la Fed. Face à un panier de devises de référence, le billet vert a pris 1% mercredi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.