Le CAC prend ses précautions avant la Fed

La Bourse de Paris a clôturé en nette baisse mardi, les investisseurs préférant s’abstenir alors qu’a débuté hier la réunion très attendue de la Réserve fédérale américaine.

Le CAC 40 a perdu 1,24 % à 4 068,64 points, dans un volume d'échanges faible de 2,7 milliards d'euros, le DAX 0,86 % à 9 085, 12 points et le Footsie, 0,55 % à 6 486,19 points.

Après une ouverture en recul, la place parisienne s’est inscrite toute la séance en zone négative, l’évolution hésitante de Wall Street renforçant en fin de journée, le sentiment négatif des investisseurs.

Après avoir profité de bons indicateurs lundi, les investisseurs ont de nouveau pris quelques bénéfices hier en attendant la décision, aujourd’hui, du comité de politique monétaire de la FED concernant ses rachats massifs d’actifs sur les marchés.

Le Comité de politique monétaire (FOMC) de la banque centrale américaine qui s’est réuni pour deux jours annoncera sa décision aujourd’hui à 19H00 GMT, avant une conférence de presse de son président Ben Bernanke. Chaque réunion du comité de politique monétaire de la Fed est, maintenant depuis des mois, très attendue par les investisseurs puisque ces derniers ont largement bénéficié des largesses de sa politique monétaire ultra accommodante censée soutenir l’économie.

Toutefois, la plupart des observateurs continuent d’estimer que la FED, malgré de récents bons indicateurs, gardera son statu quo en raison notamment de la faiblesse de la reprise du marché du travail. Bien que le taux officiel calculé par le BLS soit de 7%, le taux réel se situe plutôt vers les 11% alors que des millions de sans emploi ont quitté les statistiques, que le rythme des créations d’emplois reste largement insuffisant pour faire revenir l’emploi total à son niveau d’avant crise et que les emplois créés sont dans l’ensemble, des emplois à faible valeur ajoutée.

Sur un plan plus européen, les investisseurs ont ignoré la forte progression de l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne. Ce dernier a augmenté plus fortement que prévu en décembre, à son plus haut niveau en sept ans. Selon des chiffres publiés hier, l'institut de Mannheim précise que cette forte amélioration était principalement liée aux prévisions très favorables pour 20014 en Allemagne et en zone euro.

Wall Street a clôturé en légère baisse. Le Dow Jones a abandonné 0,06 % à 15 875,26 points, le S&P 500 0,31 % à 1 781 points et le Nasdaq, de 0,14 % à 4 023, 68 points.

Du côté des valeurs françaises, Renault a pris 0,44% à 57,38 euros tandis que Peugeot a rebondi de 3,94% à 9,31 euros après l’annonce d’une nouvelle hausse des immatriculations de voitures neuves dans l'UE en novembre pour le troisième mois consécutif.

CGG s’est effondré de 16,85% à 12,04 euros après un nouvel abaissement de ses prévisions de bénéfice d'exploitation pour 2013.

GDF Suez a reculé de 2% à 16,165 euros, après l'annonce de son entrée dans le secteur de l'électricité en Inde grâce à une prise de participation de 74% dans une centrale électrique thermique dans le sud-est du pays.

Enfin, Ipsen s’est replié de 0,32 % à 32,55 euros, malgré l'annonce de résultats positifs pour son médicament Dysport dans le traitement de la plasticité des membres supérieurs chez l'adulte.

L’Euro est resté quasi stable à 1,3768 Dollar. L’or a reculé à 1 230, 99 dollars l’once et le WTI, échéance février 2013, à 97,54 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.