Le CAC 40 repart à la hausse

Les principaux indices européens et américains ont progressé lors de la précédente séance.

Le CAC 40 repart à la hausse

Hier sur la bourse de Paris, l’indice CAC 40 a clôturé en hausse de +0,59% à 4527,77 points, dans un volume d’échanges de 3,05 milliards d’euros.

Sur les autres places boursières européennes, le FTSE 100 londonien a affiché la plus forte hausse avec +0,67% à 6794,71 points. De son côté, le DAX allemand a progressé plus légèrement de +0,20% à 10 685,54 points. Enfin, l’Euro Stoxx 50 a terminé dans le vert avec +0,42% à 3039,13 points.

Aux Etats-Unis, le S&P 500 a réalisé une hausse de +0,47% à 2187,12 points. Comme le S&P 500, le Nasdaq Composite côtoie les plus hauts historiques avec une progression de +0,74% à 5333,97 points. Enfin, le Dow Jones Industrial Average a clôturé en hausse de +0,19% à 18 903,82 points.

Mme Yellen a annoncé à demi-mots qu’une hausse des taux était très probable lors de la prochaine réunion de la Réserve Fédérale.

Lors de la séance d’hier, l’indice des prix à la consommation de la zone euro en octobre en glissement annuel est ressorti en progression de +0,5%, comme prévu par le consensus Bloomberg. Les Etats-Unis ont publiés pléthore d’indicateurs macroéconomiques : le nombre de permis de construire pour octobre s’élève à 1,229K (consensus Bloomberg à 1193K), l’indice des prix à la consommation pour octobre en glissement annuel progresse de +1,6%, comme prévu par le consensus Bloomberg. Les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont établis à +235K (consensus à +257K) et l’indice manufacturier de la FED de Philadelphie pour novembre a atteint 7,6 points (consensus Bloomberg à 7,8 points).

Contrairement à la séance d’hier, le calendrier macroéconomique de la journée est très mince avec seulement un indicateur notable à savoir les prix à la production en Allemagne en glissement mensuel pour le mois d’octobre qui est ressorti à +0,7%, bien mieux que prévu par le consensus Bloomberg qui tablait sur une progression de seulement +0,2%.

A noter toutefois le discours de M. Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, à 9h30.

Sur les secteurs du Stoxx 600, les trois plus fortes progressions ont été les ressources naturelles (+1,49 %), l’immobilier (+1,34%) et les télécommunications (+1,26%). Aucun secteur n’a terminé dans le rouge lors de la séance d’hier.

Du côté du palmarès du CAC 40, le top 3 est composé de LVMH (+1,88% à 165,55€), Capgemini (+1,67% à 75,65€) et Air Liquide (+1,51% à 94,79€). Le leader mondial du luxe LVMH a réussi à convaincre les investisseurs après l’annonce de son programme de rachat de ses propres actions pour un montant de 300 millions d’euros. Ces actions sont destinées à être simplement annulées. Les plus fortes chutes ont été Sodexo (-1,12% à 97,70€), Legrand (-0,67% à 52,00€) et Vivendi (-0,49% à 19,105€). Malgré la publication de résultats trimestriels solides lors de la séance d’hier, le groupe Sodexo a essuyé la plus forte chute du CAC 40. Le résultat net en hausse de +5,2%, la proposition d’un dividende de 2,40€ par action ainsi qu’un CA en croissance de +2,2% n’ont pas suffi à convaincre les investisseurs. Cela est notamment dû à une baisse du bénéfice net en 2015-2016 de 9% mais aussi à une perte de vitesse sur le marché français, victime de la chute de l’activité touristique.

Du côté des recommandations des brokers, UBS a modifié son avis sur le groupe Seb en passant de « Achat » à « Neutre » avec un objectif de cours de 132€ contre 145€ auparavant.

Barclays a rehaussé l’objectif cible du groupe Bouygues de 35 à 37€. Cela fait suite à la publication de bons résultats pour le troisième trimestre 2016, notamment dans ses filiales Colas et Bouygues Télécom.

Son concurrent dans la téléphonie SFR a vu son objectif de cours réduit par la banque britannique Barclays de 27 à 26€.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,0630 dollar hier, contre 1,0690 dollar mercredi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.