Le CAC 40 marque une pause

La Bourse de Paris a terminé en hausse ce lundi au terme d'une séance qui a affiché son optimisme après le nouveau record de Wall Street vendredi et malgré une journée dépourvue d'indicateurs importants.

L'indice CAC 40 a gagné 0,66 % à 4 320,68 points dans un volume d'échange faible de 2,6 milliards d'euros, le DAX 0,62 % à 9225,43 points et le FTSE, 0,45 % à 6723,46 points.

Après avoir hésité pendant les deux premières heures de cotations, le marché s'est inscrit définitivement en hausse en repassant au-dessus des 4 300 points soutenu par de nouveaux records à Wall Street. Le Dow Jones ayant franchi pour la première fois le cap des 16 000 points et le S&P 500 celui des 1 800 points.

En l'absence de données macroéconomiques importantes, les marchés restent portés par les politiques ultra- accommodantes des banques centrales dont celle de la BCE et celle de la FED. Janet Yellen qui devrait succéder à Bern Bernanke en janvier prochain à la tête de la banque centrale américaine a confirmé la semaine dernière devant le sénat des Etats-Unis que la politique monétaire ultra-accommodante qui a favorisé les marchés depuis plusieurs mois maintenant, sera poursuivie tant que la reprise de l'économie américaine ne montrera pas plus de solidité.

Pour de nombreux observateurs, la question est de savoir si le marché renferme assez d'énergie pour se hisser définitivement au-dessus des 4 300 points sur le seul soutien des banques centrales alors que les derniers chiffres publiés notamment du côté européen sont pour le moins mitigés. Ils notent qu'à chaque fois que le CAC 40 a franchi les 4 300 points, il y a eu une correction dans la foulée.

Wall Street a fini en ordre dispersé lundi soir. Le marché s'est replié en fin de séance après que l'investisseur « activiste », Carl Icahn eut déclaré son inquiétude quant au niveau élevé des marchés.

Le Dow Jones a clôturé en hausse de 0,09 % à 15 976,02 points, à un nouveau plus haut historique. Le S&P 500 s'est replié de 0,37 % à 1 791,53 points alors que le Nasdaq s'est replié de 0,93 % à 3 949,07 points.

Parmi les valeurs françaises, EADS a pris 2,43 % à 53,21 euros après les nombreuses commandes réalisées par Airbus lors du salon aéronautique de Dubaï.

PSA Peugeot Citroën s'est envolé de 6,30 % à 10,89 euros alors que, selon des informations de presse, le constructeur pourrait sortir du capital sa filiale Faurecia.

Sanofi a progressé de 0,36% à 80,2 euros, peu affecté par la suspension de tous les essais cliniques de son fedratinib, un inhibiteur développé par sa branche oncologie, suite à une injonction de la FDA.

Numericable reculait de 0,36 % à 27,80 euros. Le premier actionnaire du groupe, la holding d'investissements Altice, a annoncé qu'elle allait porter de 30 à 40% sa participation au capital du câblo-opérateur français et confirmé sa volonté de détenir à terme la majorité du capital.

TF1 a perdu 2,94 % à 13,36 euros. Le groupe, qui a payé cher pour acquérir les droits du Mondial-2014 au Brésil, pourrait pâtir d'une élimination de l'équipe de France lors des barrages.

Enfin, Europacorp a reculé de 2,82 % à 3,79 euros alors que la Cour des Comptes, le financement de la Cité du Cinéma, créée en 2012 par le producteur Luc Besson, aurait fait l'objet de "détournement de fonds publics".

L'Euro a progressé à 1,3506 $. L'or a clôturé à 1 272,95 $ l'once et le WTI, échéance janvier 2014, à 93,63 $ le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.