Statu quo pour la FED

La Bourse de Paris a fini en légère hausse (+0,20% à 4.655,14 points), dans un volume d'échanges moyen de 3,1 milliards d'euros.

Statu quo pour la FED

La décision de la Fed a été annoncée à 14H00 locales à Washington (20H00 heure de Paris) et la présidente de la banque centrale américaine, Janet Yellen, s'est exprimée une demi-heure plus tard.

Alors que planait une incertitude sans précédent depuis plusieurs années sur les intentions de la Fed, la banque centrale américaine a décidé de ne pas relever ses taux, maintenus à un niveau presque nul depuis 2008.

Pour justifier cet attentisme, le comité monétaire de la Fed, le FOMC a fait allusion aux "récents développements dans l'économie et la finance mondiale", qui ont, selon lui "quelque peu freiné l'activité" aux Etats-Unis, et Mme Yellen s'est montrée encore plus explicite en reconnaissant que l'affaiblissement de la croissance chinoise suscitait des inquiétudes "plus vives".

La Bourse de New-York a beaucoup hésité après l'annonce de cette décision, puis pendant une conférence de presse de sa présidente Janet Yellen, s'orientant à plusieurs reprises dans le vert et le rouge, pour achever la séance plutôt en baisse.

Le Dow Jones a perdu 0,39% à 16.674,74 points, mais le Nasdaq a pris 0,10% à 4.893,95 points. Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,26%, soit 5,11 points, à 1.990,20 points.

Du côté des valeurs en Europe, le secteur des télécoms a évolué en ordre dispersé après l'annonce par Altice de l'acquisition du quatrième câblo-opérateur américain Cablevision: Numericable-SFR, filiale d'Altice, a pris 0,60% à 45,23 euros, tout comme Orange (+0,53% à 14,31 euros) ou Iliad, maison mère de Free, (+1,10% à 193,50 euros), tandis que Bouygues, maison mère de Bouygues Télécom, a perdu 1,64% à 33,69 euros.

Montupet a été lourdement pénalisé (-10,68% à 60,46 euros) par un abaissement de recommandation à "conserver" contre "acheter" auparavant par Kepler Cheuvreux. L'équipementier a annoncé une progression de 14,8% de son bénéfice net au premier semestre et a confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice.

JC Decaux a bénéficié en revanche (+5,70% à 34,20 euros) d'un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant par les analystes de Berenberg.

Korian (+6,88% à 32,30 euros) a grimpé après avoir plus que triplé son résultat net part du groupe au premier semestre en raison notamment de sa fusion avec Medica et annoncé maintenir ses objectifs.

Sur le marché des changes, l'absence de relèvement des taux aux Etats-Unis a affaibli le dollar, l'euro est repassé au-dessus de 1,14 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.