Les marchés s’envolent grâce au parlement grec et à une BCE rassurante !

La Bourse de Paris a aligné une septième séance haussière consécutive, dopée par le vote du parlement grec concernant les réformes drastiques attendues par les créanciers européens avant la mise en place effective du plan de sauvetage à l’économie grecque

Les marchés s’envolent grâce au parlement grec et à une BCE rassurante !

D’autre part, Mario Draghi s’est également montré rassurant relevant le plafond du mécanisme de liquidités d'urgence (ELA) accordées aux banques grecques de 900 millions d'euros. L’indice CAC 40 a ainsi terminé la séance en forte hausse de 1,47%, à  5121,50 points, un plus haut depuis le 28 mai dernier.

Les autres places européennes ont également salué ces bonnes nouvelles, le DAX a gagné 1,53%, l’IBEX 1,54% et le MIB 1,67%. L’indice plus large Eurostoxx50 avançait de son côté de 1,49%.

Ce matin, ce sera au tour du parlement allemand de se prononcer sur le plan d’aide à la Grèce. Malgré la position du ministre des finances Schauble durant les négociations de l’Eurogroupe le week-end dernier, celui-ci a indiqué qu’il demandera au Bundestag de donner un avis favorable sur le plan validé in extremis lundi matin.

Du côté des valeurs, les opérateurs ont fait état d’une hausse de 14,8% des ventes de voitures neuves dans l’Union européenne. Une statistique, au plus haut depuis 5 ans, qui a profité aux valeurs du secteur automobile. Renault a gagné 2,34% à 93,50 euros, Michelin 1,62% à 97 euros et Valeo 0,65% à 131,95 euros. L'action Peugeot s’est légèrement apprécié de 0,33% à 18,205€.

Les valeurs bancaires poursuivent leur bonne orientation, BNP Paribas a progressé de 2,24%, Société Générale de 1,54% et Crédit Agricole de 0,77%.

Le secteur de la distribution était également à l’honneur, Carrefour et Casino affichaient des hausses respectives de 2,79% et 3,33% après la publication de leur chiffre d’affaires trimestriels. 

Berenberg est passé de « conserver » à « achat » sur Orange, en relevant son objectif de cours de 15,50 euros à 17 euros. Dans le sillage de cette recommandation, le titre bondissait de 3,45% à 15,43 euros.

Enfin, Gemalto a subi de très forts dégagements, -5,03%, à 78,95 euros après un article du Financial Times qui faisaient références à des négociations en cours entre Apple, Samsung et des groupes télécoms pour le lancement d’une carte SIM universelle.

Outre-Atlantique, les bourses ont fini en nette hausse avec au passage un nouveau record pour le Nasdaq. L’indice technologique a profité des très bonnes publications de poids lourds de la cote comme Netflix ou eBay pour bondir de 1,26% à 5163,18 points. L’indice S&P, plus large, a avancé de 0,80% à 2124,90 points tandis que le Dow Jones, pénalisé par les résultats décevants de Goldman Sachs a limité son rebond à 0,39% à 18210,25 points.

Côté statistique, les opérateurs prendront connaissance des chiffres sur les permis de construire et mises en chantier de juin ainsi que l’inflation du même mois à 14h30, puis, peu avant 16 heures, l’indice de confiance de l’Université du Michigan de juillet.

Sur le front des devises, la paire eurodollar restait stable ce matin (+0,12% à 1,0883$).

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.