Les marchés temporisent en attendant le verdict de la FED ce soir

L’indice vedette de la Bourse de Paris (CAC 40) a terminé en baisse hier (-0,75% à 4472,63 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros. Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 0,56% tout comme Londres. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,80%.

Les marchés temporisent en attendant le verdict de la FED ce soir

Les prises de profit sur les marchés actions tiennent en partie à la rechute du cours du baril de pétrole (-3% environ et 38,5 $ pour le contrat Brent à échéance mai 2016). En effet, les propos tenus par l'Iran et l'absence de volonté de geler le niveau de production jusqu'à ce que le niveau de 4 millions de barils par jour soit atteint continuent de peser, car elle rend moins crédible la mise en application d'un accord toujours en discussion entre les grands pays producteurs.

Les investisseurs sont par ailleurs dans l'attente des conclusions d'une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui a débuté hier pour s'achever après la clôture des marchés européens.

Hier, Wall Street a fini sans direction, les investisseurs restant donc dans l'expectative de la réunion de deux jours de la Réserve fédérale : le Dow Jones a pris 0,13% mais le Nasdaq Composite a cédé 0,45% et l'indice élargi S&P 500 a également cédé 0,18%, à 2015,93 points.

Par ailleurs, la Banque du Japon, qui avait surpris fin janvier en instaurant des taux négatifs, a, quant à elle, choisi le statu quo mardi afin d'évaluer l'impact de son offensive monétaire.

La Bourse de Tokyo a fini en recul de 0,83% cette nuit, accusant sa deuxième séance de baisse d'affilée. L'indice Nikkei a perdu 142,62 points à 16.974,45 points et le Topix, plus large, a cédé points -0,84% à 1.360,50 points.

Sur le marché parisien, les valeurs liées aux matières premières ont tiré le marché vers le bas, à l'image de Total (-1,39% à 41,50 euros) et ArcelorMittal (-3,02% à 3,64 euros).

Le secteur bancaire a reculé après avoir récemment salué les nouvelles mesures de soutien de la Banque centrale européenne (BCE). BNP Paribas a perdu 1,54% à 47,02 euros, Crédit Agricole 2,55% à 10,33 euros et Société Générale 1,86% à 35,90 euros.

Numericable-SFR a pris 1,42% à 37,93 euros, après avoir renoué avec les bénéfices en 2015, dégageant un bénéfice net de 682 millions d'euros, grâce à d'importantes réductions de dépenses.

Supersonic Imagine s'est envolé (+9,66% à 1,93 euro), grâce à un accord de distribution aux Etats-Unis dans le domaine de l'évaluation des maladies du foie, qui compense une accélération des pertes en 2015 conforme aux attentes des analystes.

Sopra Steria a bénéficié (+5,83% à 104,00 euros) d'un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par Berenberg.

Sur le marché des changes, la paire euro-dollar était stable, les opérateurs préférant attendre la réunion de la Réserve fédérale. Vers 22h00 à Paris, l'euro valait 1,1111 dollar, contre 1,1104 dollar lundi à la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.