Les marchés à des niveaux records

La Bourse de Paris a terminé dans le vert (+0,70%) et au plus haut depuis juin 2008 à 4.759,36 points, croyant à un prochain accord sur la Grèce et soutenue par des chiffres de croissance encourageants en zone euro.

Les marchés à des niveaux records

Le marché parisien, bien orienté depuis l'ouverture, a accéléré la cadence en début de journée, avant de ralentir un peu le rythme. Il a même atteint un plus haut en séance à 4.779,54 points.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 0,40% et Londres 0,67%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,88%. A Athènes, l’ASE progresse de 5,61%, tandis que l’indice des banques grecques bondit de 12,7%.

Vendredi après-midi, des informations de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel selon lesquelles l’Union européenne considérerait qu’une sortie de la Grèce et de Chypre de la zone euro serait gérable sont venues chahuter la dynamique haussière.

Peu avant, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré que l’UE et la Grèce étaient « loin d’un accord » à trois jours d’une nouvelle réunion de l’Eurogroupe.

Par ailleurs, les indices avaient profité dans la matinée de la publication de chiffres de croissance encourageants en zone euro.

La croissance a été légèrement meilleure que prévu en 2014 dans la zone euro, grâce à un quatrième trimestre un peu au-dessus des attentes à 0,9%. Elle a été soutenue par l'économie allemande avec une croissance à 1,6% pour l'année.

Le produit intérieur brut français a enregistré pour sa part une croissance de 0,4% en 2014.

Optimiste sur l'Europe, Wall Street a achevé vendredi la semaine sur une petite hausse qui a permis à l'indice élargi SP 500 d'atteindre son plus haut niveau historique à 2.096,99 points. Le Dow Jones a lui pris 0,26% pour terminer à 18.019,35 points et le Nasdaq 0,75% à 4.893,84 points, son plus haut niveau en quinze ans.

Par ailleurs, le marché a été aidé par plusieurs résultats d'entreprises

ArcelorMittal a pris 5,01% à 9,57 euros, après avoir réduit ses pertes de plus de la moitié l'année dernière et fait légèrement mieux que prévu avec un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 7,2 milliards.

Aperam a bondi (+14,52% à 29,81 euros). Le fabricant d'acier inox, dont l'actionnaire principal est la famille Mittal, a renoué avec les bénéfices en 2014, et vise une amélioration de ses performances pour 2015.

Nexans a décollé (+12,70% à 32,74 euros), les investisseurs accueillant favorablement les perspectives de restructuration induites par de nouvelles pertes en 2014.

Havas a bénéficié (+4,20% à 7,93 euros) d'un chiffre d'affaires pour 2014 en hausse de 5,1% alors que le groupe a indiqué "aborder sereinement le début de l'année 2015".

Son actionnaire principal Bolloré a pris 4,26% à 4,43 euros, en dépit d'une baisse de 2,3% de son activité en 2014.

Montupet a gagné 2,07% à 75,92 euros grâce à une activité en hausse de 7% en 2014.

En revanche, Latécoère a reculé (-7,24% à 10,50 euros), les discussions sur la dette du groupe pesant en dépit d'un chiffre d'affaires en hausse en 2014.

La cote parisienne a également été animée par l'annonce de la conclusion prévue lundi du premier contrat à l'exportation du fleuron français aéronautique, le Rafale, dont 24 exemplaires vont être vendus à l'Égypte. Dassault Aviation (+7,14% à 1.252,45 euros) en profitait à plein.

Enfin, les valeurs bancaires ont bondi, en raison des espoirs sur la Grèce. BNP Paribas a pris 2,46% à 48,41 euros, Crédit Agricole 5,56% à 11,97 euros et Société Générale 4,05% à 38,40 euros.

Sur le marché des changes, l'euro baissait très légèrement face au dollar vendredi. Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1393 dollar, contre 1,1406 la veille vers à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.