L’Europe dans le rouge, les États-Unis dans le vert

La Bourse de Paris (CAC 40) a commencé difficilement la semaine (-1,68% à 4.473,07 points) finissant sous les 4.500 points pour la première fois depuis le 2 octobre.

L’Europe dans le rouge, les États-Unis dans le vert

Le marché parisien a débuté la séance par une belle progression, avant de s'essouffler à la mi-journée pour finir clairement dans le rouge.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a perdu 1,94% et celle de Londres 1,32%. Par ailleurs l'Eurostoxx a reculé de 2%.

Le marché est nerveux, il manque de visibilité avant la réunion de la Fed. Elle réunit mardi et mercredi son Comité de politique monétaire (FOMC) avec à la clé un éventuel relèvement de ses taux directeurs qui sont maintenus proches de zéro depuis fin 2008.

La réunion se terminant après la fermeture des marchés européens, son impact sera sensible seulement le jeudi matin en Europe.

Par ailleurs, la production industrielle dans la zone euro en augmentant plus que prévu en octobre (+0,6% contre +0,3% attendu), a offert en revanche une très bonne surprise aux investisseurs.

Aux Etats-Unis, Wall Street a progressé hier après avoir une nouvelle fois suivi les fluctuations du marché du pétrole, dans un contexte prudent à l'avant-veille d'une décision cruciale de la Réserve fédérale: le Dow Jones a pris 0,60% à 17.368,50 points et le Nasdaq Composite a engrangé 0,38% à 4.952,23 points. Le S&P 500, a lui avancé de 0,48% à 2.021,94 points.

Parmi les valeurs, Veolia a connu une nette hausse de 3,03% à 21,77 euros, après que le groupe a annoncé viser un résultat net courant "supérieur à 800 millions d'euros" à l'horizon 2018 ainsi qu'un nouveau programme de réduction de ses coûts d'au moins 600 millions d'euros, dans le cadre de son nouveau plan stratégique.

Alors que le pétrole continuait sa dégringolade, les valeurs liées aux matières premières ont accusé le coup. ArcelorMittal a perdu 6,26% à 3,37 euros, Maurel et Prom 5% à 2,66 euros, CGG 3,65% à 2,45 euros et Total 2,92% à 40,58 euros.

Le groupe Eramet a baissé sensiblement de 5,51% à 24,51 euros alors que la situation de sa filière Société Le Nickel (SLN) premier employeur privé de Nouvelle-Calédonie, "est extrêmement difficile" et aura "besoin de toutes les énergies" pour s'inverser, selon le nouveau responsable de la branche nickel d'Eramet.

Schneider Electric a perdu 1,56% à 52,42 euros, après avoir annoncé la cession de son activité de systèmes de transport à l'autrichien Kapsch TrafficCom AG pour 35 millions d'euros, une recette marginale par rapport à son chiffre d'affaires de 25 milliards d'euros.

Viadeo a bondi de 39,77% à 2,46 euros, les investisseurs accueillant très favorablement des propos de son PDG et cofondateur du groupe Dan Serfaty qui envisage de se retirer purement et simplement du marché chinois, la recherche d'un partenaire s'avérant plus compliquée que prévu.

Vivendi a reculé de 1,16% à 18,81 euros. Le groupe français de médias et contenus a contesté une résolution relative à la conversion en actions ordinaires des actions d'épargne de Telecom Italia, une mesure qui entrainerait une baisse de sa participation dans l'opérateur historique italien.

Sur le marché des changes, l'euro progressait mardi face au dollar. Vers 08H00 à Paris, l'euro valait 1,1033 dollar contre 1,0997 lundi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.