Les marchés terminent la semaine en territoire négatif

La Bourse de Paris a fini la semaine avec le moral en berne -1,41% à 4.901,19 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4,3 milliards d'euros, largement affectée par l'évocation d'un défaut de la Grèce, qui a coupé toute envie de prendre des risques parmi les investisseurs.

Les marchés terminent la semaine en territoire négatif

La prudence a dominé dès l'ouverture et les inquiétudes sont allées crescendo lorsque les marchés ont appris que la zone euro avait discuté de la possibilité d'un défaut grec, si les discussions entre Athènes et ses créanciers n'aboutissaient pas dans les jours qui viennent et conduisaient le pays, à court d'argent, à ne pas rembourser le FMI en fin de mois.

Le 30 juin, la Grèce doit rembourser 1,6 milliard de prêts du FMI et des doutes subsistent sur sa capacité financière à honorer cette échéance sans le déblocage de 7,2 milliards d'euros restant à verser dans le cadre du deuxième plan de sauvetage au pays, en cours depuis 2012. Ce plan expire également à la fin du mois.

Outre-Atlantique, Wall Street a conclu vendredi la semaine par une baisse, négligeant de bons chiffres pour suivre le net déclin de ses homologues européens, reprises par le pessimisme concernant la Grèce: le Dow Jones a cédé 0,78%, le Nasdaq 0,62% et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,70% à 2.094,11 points.

Parmi les valeurs, Zodiac Aerospace a chuté (-5,36% à 31,01 euros). Le groupe a annoncé que son objectif de résultat opérationnel courant proche de celui de l'exercice précédent, indiqué en avril, ne serait "probablement pas atteint" en raison des retards qu'il rencontre sur son segment sièges.

Alstom a fini à l'équilibre (+0,02% à 26,40 euros) après avoir chuté la veille. Le groupe s'est dit prêt à répondre à d'éventuels griefs que la Commission européenne s'apprêterait à soulever dans le cadre du rachat, pour 12 milliards d'euros, de son pôle énergie par le conglomérat américain GE.

Nexans a perdu 0,56% à 36,22 euros après avoir annoncé un nouveau projet de réorganisation "à l'étude" en Europe qui se traduirait par la suppression de 478 postes afin de redresser sa compétitivité.

Enfin, Saint-Gobain a reculé de 1,81% à 41,03 euros. Sika, le groupe suisse de chimie de spécialités dont le français veut prendre le contrôle, a annoncé qu'un tribunal suisse avait rejeté l'appel des héritiers concernant la restriction de leurs droits de vote.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.