Le CAC fait une pause sur les 4 500 points

La Bourse de Paris a clôturé quasi stable mercredi après avoir atteint la veille, un nouveau plus haut depuis septembre 2008 et un nouveau record de Wall Street, dans une séance éparse en indicateurs.

L'indice CAC 40 a abandonné 0,09 % à 4 501,04 points dans un volume d'échanges modéré de 3,9 milliards d'euros. Le DAX est resté stable à 9 754,39 points et le Footsie a grappillé 0,08 % à 6 878,49 points.

Après avoir ouvert en équilibre, la bourse de Paris a évolué en zone rouge tout au long de la séance, dans une fourchette d’une quinzaine de points en dessous des 4 505 points, confortée par le repli de Wall Street dans l’après-midi.

Malgré les nouveaux records de Wall Street la veille, une seule chose semble compter pour les investisseurs européens. A savoir, la possible ou probable mise en place d’une politique de QE par la banque centrale européenne. Après les propos accommodants tenus par Mario Draghi la semaine dernière, les investisseurs scrutent la BCE alors que, selon des informations de presse, cette dernière préparait un ensemble de mesures susceptibles d'être annoncée à l'issue de sa réunion de juin. Ces dernières incluraient notamment, des taux d’intérêts négatifs sur les dépôts que font les banques commerciales auprès d’elle, une baisse des taux directeurs et des rachats d’actifs à l'instar de ce que la FED pratique depuis 2010.

Le discours de Jens Weidmann, patron de la banque centrale allemande, a cependant apporté un bémol aux espoirs des opérateurs. S’il a confirmé que la Bundesbank soutiendra la BCE dans son action, il a ajouté que les allemands ne seraient sans doute pas d’accord avec un « quantitative easing » à l'américaine, avec des rachats massifs de dette publique et privée. Toujours selon Jens Weidmann, l’éventuelle action de la BCE devrait rester plus limitée.

Les quelques indicateurs publiés hier, production industrielle en zone euro et inflation en Allemagne et en France, n’ont pas eu d’influence sur la cote.

Outre-Atlantique, la journée a été marquée par une certaine fébrilité de la part des investisseurs. Les marchés actions ont sensiblement reculé alors que celui des obligations, jugé moins risqué, a fortement progressé.

Toutefois, certains analystes estiment qu’il est normal que le marché corrige après trois séances de hausse du S&P 500 alors que les indices américains naviguent tout prêt de leurs records historiques.

Le Dow Jones et le S&P 500, en léger repli pendant une bonne partie de la séance, ont accentué leur repli en fin de séance. Le Dow Jones Industrial Average a perdu 0,61 % à 16 613,97 points, le S&P 500 0,47 % à 1 888,53 points et le Nasdaq, 0,72 % à 4 100,63 points.

Parmi les valeurs françaises, Alstom a pris 1,63% à 29,32 euros. Le géant américain General Electric négocierait avec des investisseurs français la cession de ses activités éoliennes et d'hydroélectricité au cas où il parviendrait à acquérir la branche énergie de l'industriel français.

Teleperformance a bondi de 4,68% à 44,17 euros après l’annonce d’un chiffre d'affaires en hausse de 3% à 609,9 millions d'euros au premier trimestre 2014.

BNP Paribas a abandonné 0,34% à 52,88 euros. Les autorités américaines veulent infligé une amende d’au moins 3,5 milliards de dollars  à la banque française, accusée par les autorités américaines d'avoir effectué des transactions en dollars avec des pays sous embargo américain (Iran, Soudan, Cuba…).

ADP a baissé de 0,58% à 91,54 euros après la publication d’une baisse de 2,4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, sous l'effet notamment d'un hiver exceptionnellement doux.

Numericable a progressé de 1,29% à 37,41 euros après la confirmation de ses objectifs et une forte hausse de son bénéfice net au premier trimestre.

Direct Energie a perdu 1,76 % à 8,95 euros après l’annonce d’un chiffre d’affaires quasi stable au premier trimestre.

Enfin, Jacquet Metal a gagné 1,33 % à 18,80 euros après la publication d’un chiffre d’affaires en croissance de 6,7% par rapport au premier trimestre 2013.

L’Euro est resté stable à 1,3715 Dollar. L’or a progressé à 1 305,96 dollars l’once et le WTI, échéance juin 2014, à 102,06 dollars le baril après une séance mouvementée.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.