Les marchés terminent en ordre dispersé au sein d'une séance très erratique

L’indice phare de la Bourse de Paris a fini la séance en nette baisse jeudi (-1,80% à 4 312,89 points), dans un volume d'échanges très étoffé de 5,5 milliards d'euros.

Les marchés terminent en ordre dispersé au sein d'une séance très erratique

Le marché, qui a mis un terme à deux séances de hausse consécutives, n'a cessé de perdre du terrain dans la matinée au point d’abandonner plus de 3,5% à la mi-journée, sous le coup de la dégringolade du secteur automobile.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a cédé 1,67% et Londres 0,72%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,60%.

Les marchés ne parviennent pas à relever la tête depuis le début de l'année, se montrant incapables de rebondir durablement.

Pour l'heure, les investisseurs se perdent en conjectures entre les interrogations pour la croissance 2016, les hésitations chinoises et un prix du pétrole qui n'en finit pas de dévisser.

Les cours du pétrole ont ouvert en légère hausse jeudi à New York, essayant de se redresser après des niveaux historiquement bas, et se maintenaient au-dessus de leurs homologues européens.

Aux États-Unis, la Bourse de New York a fini la séance de jeudi sur un franc rebond, les investisseurs ayant été rassérénés par la stabilisation des prix du pétrole et l'optimisme prudent de la banque JPMorgan : le Dow Jones a gagné 1,41%, le Nasdaq Composite a engrangé 1,97% et l'indice élargi S&P 500 a progressé de 1,67% à 1 921,84 points.

Sur le front des valeurs, le marché parisien a été plombé par les valeurs du secteur automobile, Renault en tête, alors que le constructeur a confirmé que les services de la répression des fraudes avaient procédé à des perquisitions sur plusieurs de ses sites, dans le cadre des investigations voulues par le gouvernement après le scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen.

Dans la foulée, PSA Peugeot Citroën a perdu 5,05% à 14,01 euros.

Casino a lâché 6,23% à 38,19 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires en baisse de 4,8% (+0,3% en organique) pour l'année 2015, pénalisé par le Brésil et les changes et malgré un redressement de ses activités en France.

TF1 a résisté (-0,40% à 9,97 euros) après l'annonce de l'acquisition auprès de la FIFA des droits de diffusion des "28 meilleurs matchs" des Coupes du monde de football qui se dérouleront en Russie en 2018 et au Qatar en 2022.

Areva a chuté (-4,15% à 4,85 euros) après des informations de presse concernant sa recapitalisation.

Sur le marché des changes, l'euro abandonnait jeudi certains des gains du début de journée en raison du regain d’appétit pour le risque sur le marché américains.

Vers 20h00 à Paris, l'euro valait 1,0856 dollar, contre 1,0874 dollar mercredi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.