Première séance mitigée

Le CAC 40 a terminé en territoire positif hier en légère hausse de 0,26% à 5.254,12 points dans un faible volume d'échanges de 3,4 milliards d'euros.

Première séance mitigée

La Bourse de Paris a hésité un temps sur la dynamique à adopter pendant la séance avant de prendre le chemin de la hausse dans une séance calme.

L'indice parisien a ainsi gagné plus de 20% depuis le début de l'année, largement soutenu par le programme de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne. Il a réussi à se stabiliser la semaine dernière au-dessus du seuil symbolique des 5.200 points.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a perdu 0,29% et celle de Londres 0,36%. Par ailleurs l'Eurostoxx a gagné 0,31%.

Les analystes évoquent une consolidation technique 'attendue' et une reprise de souffle 'souhaitable' alors que des dizaines d'entreprises, dont plusieurs composantes du Dow, doivent publier leurs résultats dans les jours qui viennent.

Par ailleurs, les investisseurs auront matière à réflexion cette semaine avec de nombreux indicateurs au programme, une réunion de la BCE, la première depuis le lancement de son vaste programme de rachat d'actifs.

Aux Etats-Unis, Wall Street a fini la séance en baisse lundi, la prudence l'emportant: le Dow Jones a perdu 0,45%  à 17.977,04 points, le Nasdaq 0,15% à 4.988,25 points et l'indice S&P 500 a reculé de 0,46% à 2.092,43 points.

Du côté des valeurs, Dassault Aviation (+1,34% à 1.191,10 euros) a profité de l'accord sans précédent sur la vente de 36 avions de combat Rafale à l'Inde. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a aussi fait miroiter la possibilité d'un contrat de vente de Rafale aux Emirats arabes unis.

Orange (+3,27% à 15,96 euros) et Iliad (+4,35% à 225,65 euros) ont été recherchés après avoir connu une petite phase de consolidation.

Euro Disney a reculé de 0,79% à 1,25 euro après l'annonce par le fonds d'investissement Cima, qui détient moins de 1% du capital d'Euro Disney, du dépôt d'un recours contre la décision de l'Autorité française des marchés financiers d'autoriser l'OPA de la maison-mère américaine dévoilée en février.

CGG a reflué (-1,96% à 6,11 euros) alors que le géant pétrolier norvégien Statoil pourrait annoncer la suppression de 2.400 emplois, selon le journal d'affaires Dagens Naerinsliv (DN).

Duc a décollé (+19,30% à 1,36 euro), les investisseurs accueillant favorablement l'annonce d'un plan de redressement financier, qui inclut notamment une augmentation de capital en numéraire, après une baisse de près de 8% de ses ventes en 2014.

Enfin sur le marché des changes, l'euro a continué de baisser lundi face à un dollar toujours porté par l'espoir des investisseurs de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) relever prochainement ses taux d'intérêt.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0571 dollar, contre 1,0599 dollar vendredi vers 21H00 GMT. L'euro est tombé lundi vers 11H20 GMT à 1,0521 dollar, son niveau le plus faible en un mois.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.