Le CAC affiche sa huitième séance de hausse grâce à Wall Street

La bourse de Paris a de nouveau terminé en hausse pour la huitième séance consécutive, bien aidé en cela par Wall Street.

Le CAC a pris 0,17% à 4 312,80 points, le DAX 0,60% alors que le Footsie, perdait 0,23% à 6 659,42 points.

Le marché parisien après avoir ouvert en baisse s’est inscrit en zone négative jusqu’à l’ouverture de Wall Street qui a permis au CAC 40 de rebondir et d’afficher à la clôture un léger gain.

En matinée, la baisse de la bourse de Paris semblait acquise alors que les investisseurs profitaient d’une séance en demi-teinte à Wall Street la veille et du recul des places asiatiques en matinée, pour prendre quelques bénéfices après sept séances de hausse d'affilée. 

La publication des résultats de BNP Paribas mal accueilli, contrairement à sa consœur Société Générale lors de la séance précédente, pesait dans un premier temps sur la cote parisienne, les bons résultats de Renault, Legrand et EDF restant ignorés par les investisseurs.

Le salut, une fois de plus, est venu d’outre-Atlantique. Wall Street a terminé en hausse malgré la publication d’indicateurs macroéconomiques mitigés jugés peu significatifs en raison des conditions météo sur la cote Est. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont de nouveau progressé au cours de la semaine achevée le 8 février et les ventes au détail ont reculé de 0,4 % au mois de janvier.

Les investisseurs ont préféré s’appuyer sur les très bons résultats de Good Year pour pousser plus avant un marché qui avait pourtant ouvert en baisse. Le fabricant de pneus s’est envolé de 11,46% à 26,94 dollars. Le fabricant de pneus a publié des profits trimestriels meilleurs que prévu et confirmé ses perspectives pour la période 2014-2016.

Le Dow Jones a gagné 0,40% à 16 027,59, le S&P 500, 0,58% à 1 829,83 et le Nasdaq Composite, 0,94% à 4 240,67 points.

Parmi les valeurs françaises, BNP Paribas a perdu 2,55 % à 59,30 euros. Les autres valeurs du secteur bancaires ont plutôt bien résisté. Si Natixis a reculé de 0,11 % à 4,724 euros, Société Générale a pris 0,91 % à 46,77 euros et Crédit Agricole, 0,33 % à 10,59 euros. 

Renault a bondi de 5,59 % à 69,56 euros malgré un bénéfice net en fort recul mais une marge opérationnelle meilleur que prévue.

EDF a augmenté de 4,28 % à 27,195 euros après l’annonce de résultats en hausse en hausse en 2013 et la confirmation par le groupe de la poursuite de la maîtrise de ses coûts.

Pernod Ricard s’est adjugé 1,98 % à 84,87 euros. L'abaissement des objectifs financiers du groupe en raison de piètres performances en Chine n’a pas inquiété les investisseurs.

Publicis a progressé 1,61 % à 66,80 euros après l’annonce d’une nouvelle année record  pour son bénéfice net et son chiffre d'affaires concernant l’exercice 2013.

Legrand a fini en hausse de 4,51 % à 42,525 euros après l’annonce d'un bénéfice net record de 530 millions d'euro pour 2013.

Rexel a baissé de 4,08 % à 18,70 euros après l’annonce du repli de son bénéfice net d'un tiers en 2013 et l’annonce d’un chiffre d'affaires et d’une marge opérationnelle courante inférieurs au consensus. 

Enfin, Haulotte Group s’est envolé de 13,34 % à 12,83 euros après l'annonce d'une hausse de 3% de ses ventes en 2013.

L’Euro a fortement rebondi à 1,3680 Dollar. L’or a progressé à 1 302,77 dollars l’once et le WTI,  échéance mars 2014, a fini quasi inchangé à 100,36 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.