Le CAC 40 joue la prudence

La Bourse de Paris évoluait en baisse mercredi matin dans une séance maussade et attentiste avant une fin de semaine chargée en indicateurs et déclarations des deux côtés de l'Atlantique.

À mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,59 % à 4 238,48 points, le DAX 0,26 % à 9052,50 points et le Footsie, 0,99% à 6660,31 points.

Les investisseurs affichaient un certain attentisme ce matin à la bourse de Paris avant le discours demain devant le Sénat américain de Janet Yellen qui devrait prendre la tête de la FED à la suite de Ben Bernanke au début de l'année prochaine. Les intervenants essayeront d'apprécier la future orientation de la politique monétaire de la banque centrale américaine pour l'année 2014. Farouche partisane d'un soutien à l'emploi par l'institut monétaire américain, Janet Yellen ne devrait pas infléchir rapidement le soutien de la FED aux marchés et à l'économie après son entrée en fonction.

Toutefois, Dennis Lockhart, président de la FED d'Atlanta a indiqué qu'un durcissement de la politique de la FED "pourrait être discuté" lors de la prochaine réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) les 17 et 18 décembre après les derniers bons chiffres de l'emploi et du PIB aux Etats-Unis.

Côté indicateur macro-économique, les chiffres de la production industrielle en zone euro publiés ce matin ne devrait pas améliorer l'humeur des investisseurs. Cette dernière s'est repliée de 0,5 % en septembre, au-delà du consensus de 0,3 %, tous les secteurs ayant enregistrés une baisse à l'exception de l'énergie, selon Eurostat. Dans le détail, les statistiques montrent entre autres, un repli de 2,6 % de la production de biens de consommation durable comme les voitures ou les produits électroniques en septembre, tandis que la production d'énergie a progressé de 1,3%.

Parmi les valeurs françaises, EADS poursuivait une nouvelle fois son repli sur des prises de bénéfices après une année exceptionnelle.

GDF Suez se repliait de 1,03 % à 18,295 euros après l'annonce d'une possible dégradation de son résultat net en raison de la dépréciation d'actifs à venir.

Du côté des quelques hausses du CAC 40, Stmicroelectronics, Cap Gémini et Pernod Ricard rebondissaient aujourd'hui après leur baisse sensible de la veille. Stmicroelectronics prenait 0,88 % à 5,599 euros, Cap Gémini, 0,40 % à 47,475 euros et Pernod Ricard, 0,31 % à 87,68 euros.

Teleperformance s'adjugeait 4, 43 % à 41,14 euros après la publication d'un chiffre d'affaires en hausse de 1,4% au troisième trimestre, qui a pâti toutefois des effets de change.

Arkema a gagné 1,94 % à 81,25 euros après un relèvement de recommandation par Citigroup.

Edenred évoluait à l'équilibre après avoir révisé à la hausse ses prévisions de croissance pour la période allant jusqu'en 2016.

Enfin, Ubisoft abandonnait 0,95 % à 9,39 euros dans une séance volatile. La société a vu sa perte nette doubler au premier semestre en raison de l'augmentation de ses coûts de recherche et développement.

L'Euro se reliait à 1,3419 $. L'or rebondissait à 1 274,77 $ l'once et le Brent, échéance janvier 2014, à 106,88 $ le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.