Le CAC reste prudent après le référendum ukrainien

La Bourse de Paris évoluait en légère baisse en ce début de semaine dans une séance qui sera dépourvue d’indicateurs majeurs alors que la situation en Ukraine reste confuse.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,09 % à 4 473,15 points. Le DAX prenait 0,41 % à 9 621,21 points et le FTSE 100, 0,21 % à 6 828,87 points.

Les investisseurs faisaient une nouvelle fois preuve de prudence ce matin au lendemain d’un référendum en Ukraine qui a vu le oui l’emporter fortement pour l’indépendance de la région du Donbass dans l’est du pays. Le scrutin émaillé de plusieurs incidents a d’ors et déjà été qualifié de juridiquement nul par Kiev, cette dernière faisant savoir qu’il n’aurait aucune incidence sur l’intégrité territoriale du pays. L’inquiétude de Kiev et des Occidentaux est de voir se reproduire un scénario semblable à celui de la Crimée qui précipiterait dans le contexte actuel, le pays dans la guerre civile. De son côté, Moscou a annoncé lundi qu'elle allait respecter la volonté des Ukrainiens de l'Est et qu’elle attendait désormais un dialogue constructif entre les régions séparatistes et Kiev. Toutefois, même si le flou règne ce lundi matin, les combats auraient repris à Slaviansk, bastion de la rébellion armée, encerclé par les forces ukrainiennes qui y mènent une vaste opération militaire depuis le 2 mai.

Côté indicateurs économiques, la Banque de France a annoncé lundi prévoir une croissance de 0,2% de l'économie française au deuxième trimestre 2014, dans sa première estimation basée sur son enquête mensuelle de conjoncture d'avril. Au Japon, l’'économie aurait fortement progressé pendant le premier trimestre en raison notamment des achats anticipés des ménages avant le relèvement de trois points de la TVA entré en vigueur le 1er avril. De fait, une majorité d’analystes estime que cette croissance pourrait n’être qu’un épiphénomène.

Les spéculations concernant les politiques monétaires des banques centrales iront bon train cette semaine avec la publication du rapport mensuel de la BCE jeudi et le discours de Janet Yellen, présidente de la FED, vendredi.

De même, les investisseurs seront attentifs à la publication mardi, de la production industrielle chinoise, de l’indice ZEW en Allemagne en zone euro et des ventes de détails aux USA. Puis, mercredi, ils regarderont de près, la production industrielle en zone euro ainsi que l’indice des prix à la production outre-Atlantique. Jeudi, sera annoncé le PIB allemand et celui de l’union monétaire européenne, l’indice des prix à la consommation en zone euro et aux Etats-Unis avant vendredi, la publication de nombreux chiffres sur la situation du marché de l’immobilier aux USA ainsi que du Michigan sentiment qui mesure l’humeur des investisseurs.

Parmi les valeurs françaises, Alstom s’adjugeait 2,58 % à 28,90 euros %  après que la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande eurent déclaré que la décision concernant Alstom, convoité par l'américain General Electric et l'allemand Siemens, appartenait à ses dirigeants.

Air France-KLM progressait de 2,42 4% à 10,57 euros suite à une augmentation de 3% de son trafic passagers en avril.

Renault prenait 0,41 % à 66,93 euros. Les résultats de sa filiale Nissan, dont le constructeur français détient 43,4% du capital pourraient décevoir avec un bénéfice net prévu en hausse de 4% contre 14% lors de l'exercice précédent.

Bouygues engrangeait 0,81 % à 32,53 euros. Le groupe s'apprête à supprimer entre 1 500 et 2 000 postes dans sa filiale telecom.

Enfin, Theolia s’envolait de 6,35 % à 1,34 euros après avoir annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 43% au premier trimestre.

L’Euro restait stable à 1,3757 Dollar. L’or rebondissait à 1 294,66 dollars l’once et le Brent, échéance juillet 2014, à 108,11 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.