Climat anxiogène sur les marchés

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé sur une très forte baisse jeudi de -4,05% à 3 896,71 points.

Climat anxiogène sur les marchés

Le CAC 40 a clôturé sous 3 900 points pour la première fois depuis juillet 2013, dans un volume d'échanges très étoffé de 5,3 milliards d'euros.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 2,93% et Londres 2,39%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 3,90%.

Après le rebond d’avant-hier, les marchés ont été une nouvelle fois saisis par l’aversion au risque. Ce sentiment semble avoir été plus particulièrement déclenché par une nouvelle baisse des prix du pétrole (WTI sous les 27$) et par des craintes sur les bilans bancaires.

Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a de son côté voulu être rassurant, estimant que la zone euro et les banques de cette zone étaient structurellement dans une "bien meilleure situation" qu'il y a quelques années.

Aux États-Unis, la seconde audition de Janet Yellen, cette fois devant le Sénat, a abouti aux mêmes conclusions que la première. La Fed souhaite se laisser toutes les marges de manœuvre nécessaires dans la poursuite de son resserrement monétaire mais les récents événements plaident pour une grande prudence et moins de hausses de taux directeurs que les 4 actuellement prévu.

De son côté, Wall Street a fini jeudi en forte baisse, le Dow Jones a perdu 1,60%, le Nasdaq Composite a abandonné 0,39% et l'indice S&P 500, a perdu 1,23% à 1 829,08 points.

En Asie, cette nuit, la Bourse de Tokyo a de nouveau fortement chuté , dans le sillage des marchés mondiaux qui ont nettement décroché la veille, terrassés par un cocktail d'inquiétudes et de doutes à l'égard du pétrole, des banques et de la croissance mondiale.

Dans les premiers échanges, l'indice Nikkei chutait de plus de 4% au lendemain d'un jour férié, au plus bas depuis octobre 2014. Il avait déjà fini en recul de 2,3% mercredi et de 5,4% mardi.

Parmi les valeurs, de nombreux résultats ont animé la cote, dont certains ont été décevants et ont pesé sur la tendance.

Société Générale a plongé (-12,57% à 27,47 euros) souffrant fortement de la non confirmation de son objectif de rentabilité sur fonds propres à fin 2016.

Dans son sillage, BNP Paribas a perdu 6,02% à 37,36 euros et Crédit Agricole 6,60% à 7,67 euros.

En revanche, Natixis a tiré son épingle du jeu (+5,56% à 4,33 euros) grâce à un bénéfice net en hausse de 18% en 2015, porté par la gestion d'actifs.

Korian s'est effondré (-14,66% à 24,62 euros), affecté par la baisse de sa rentabilité en 2015.

Rexel a été plombé (-10,89% à 8,76 euros) par un bénéfice net en chute de 92,1% en 2015, lié notamment à des dépréciations et des coûts financiers exceptionnels.

Edenred a chuté (-10,13% à 13,94 euros), après avoir annoncé un bénéfice net de 177 millions d'euros pour 2015, en hausse mais en dessous des attentes.

Faurecia a perdu 6,49% à 27,89 euros, sanctionné pour sa prudence quant à ses perspectives pour l'année 2016, malgré un doublement de son bénéfice net en 2015.

Legrand a lâché 6,40% à 43,09 euros, également pénalisé pour sa prudence pour 2016, après avoir bien résisté en 2015.

Pernod Ricard a fortement reculé (-6,72% à 92,89 euros), malgré une confirmation de son objectif annuel.

Publicis a été recherché (+1,76% à 53,65 euros) porté par des résultats 2015 en forte hausse et supérieurs aux attentes.

Genfit a bondi (+6,01% à 27,50 euros), alors que la société doit publier un communiqué après la clôture.

Sur le marché des changes, l'euro reprenait de la hauteur à la faveur de la chute des Bourses, vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,1326 dollar contre 1,1282 dollar mercredi à la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.