Le CAC confirme son regain d'optimisme

La Bourse de Paris semblait se diriger vers une septième séance de hausse à mi-journée, profitant toujours du discours accommodant de Janet Yellen hier, d’un indicateur chinois meilleur que prévu et de la bonne tenue du secteur bancaire suite aux résultats de la Société Générale.

A mi-séance , l'indice CAC 40 prenait 0,55 % à 4 307,33 points, le DAX 30 0,87 % à 9 560,95 points et le FTSE 100, 0,25 % à 6 689,17 points.

Le marché parisien continuait de surfer sur la vague d’optimisme entamée la semaine dernière après les chiffres de l’emploi américain et conforté hier par le discours de Janet Yellen devant la commission des finances de la Chambre des représentants. La présidente de la FED a confirmé l’engagement de la banque centrale américaine dans la poursuite de sa politique de soutien à l’économie des Etats-Unis, soulignant au passage que la situation du marché de l’emploi était encore insatisfaisante pour permettre toute inflexion de sa politique monétaire toujours ultra-accommodante.

Le chiffre du commerce extérieur chinois publié ce matin a aussi agréablement surpris les investisseurs, d’abord sur les places asiatiques ensuite sur les marchés européens au point de susciter certaines interrogations de la part d’analystes. Les statistiques mitigées publiées par la Chine ces dernières semaines avaient rendu les analystes pessimistes pour la balance commerciale et la croissance chinoise surtout, avec la venue du nouvel an chinois en janvier qui aurait dû peser sur le commerce extérieur. Or, les importations et les exportations ont progressé de plus de 10 % en moyenne alors que le consensus prévoyait respectivement 3 et 2% poussant certains observateurs à parler de chiffres « gonflés ».

Le repli de la production industrielle en zone euro qui a reculé de 0,7% en décembre selon les statistiques publiées par Eurostat alors que les marchés attendaient une baisse de seulement 0,3 % n’a pas eu de réelles influences sur les investisseurs ce matin.

Enfin, les investisseurs saluaient les bons résultats de la Société Générale. La banque française a annoncé avoir quasiment triplé son bénéfice net en 2013, à 2,18 milliards d'euros. De fait, les valeurs du secteur bancaire étaient très entourées. Société Générale s’envolait de 5,50 % à 46,70 euros, BNP Paribas s’adjugeait 2,01 % à 61,55 euros, Natixis, 1,97 % à 4,715 euros et Crédit Agricole, 1,49 % à 10,54 euros.

Faurecia prenait 3,70 % à 29,865 euros. Les investisseurs ont salué le retour du dividende malgré un résultat net consolidé à 88 millions d’euros contre 142 millions en 2012.

Total progressait de 0,30 % à 43,175 euros malgré l’annonce de bénéfices en forte baisse en 2013, pénalisés par une forte progression des charges d'exploration et de la baisse importante des marges de raffinage en Europe.

Publicis perdait 2,06 % à 66,16 euros. Le groupe publicitaire américain Omnicom Group a averti mardi que sa fusion avec le français risquait d'être retardée au troisième trimestre, en raisons de difficultés administratives en Chine.

Edenred engrangeait 2,25 % à 22,285 euros en dépit de la publication d’un chiffre d'affaires en recul de 16,7% au titre du quatrième trimestre de l'exercice 2013. Malgré des résultats mitigés pour 2013, le groupe a réaffirmé sa détermination à poursuivre son plan Inventer 2016 lancé en juillet 2012.

Bic bondissait de 8,03 % à 92,20 euros après avoir publié un bénéfice net part du groupe en hausse de 11,5% au titre de son quatrième trimestre, à 54,9 millions d'euros.

Enfin, Technicolor flambait en se hissant en hausse de 11,35 % à 4,219 euros après l'annonce hier soir de la signature d'un accord de licences pluriannuel avec LG Electronics.

L’Euro fléchissait légèrement à 1,3580 Dollar. L’or baissait légèrement à 1 287,17 dollars l’once alors que le Brent, échéance avril 2014, restait stable à 108,25 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.