Hésitation sur les marchés après une semaine historiquement mauvaise

L’indice phare de la Bourse de Paris (CAC 40) a terminé en repli hier pour la quatrième séance consécutive (-0,49% à 4 312,74 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,5 milliards d'euros. 

Hésitation sur les marchés après une semaine historiquement mauvaise

Le marché parisien n'a pas réussi à maintenir ses tentatives de rebond, se montrant très hésitant tout au long de la séance.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a cédé 0,25% et Londres 0,69%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,20%.

Le CAC 40 reste sur un début d'année historiquement très mauvais, terni principalement par la déroute des places boursières chinoises.

Le marché ne pourra vraiment se reprendre que s'il revient sur ses points bas de l'été dernier, à savoir entre 4 250 et 4 300 points, qui sont des niveaux techniques importants, ou s'il est rassuré par de meilleurs indicateurs en Chine.

Dans l'immédiat, les marchés asiatiques ont poursuivi sur une tendance négative lundi, après avoir entraîné dans leur chute l'ensemble des grandes places financières la semaine passée.

Aux Etats-Unis, la Bourse de New York a fini la séance de lundi sans direction, le Dow Jones a pris 0,32% à 16 398,57 points mais le Nasdaq a cédé 0,12% à 4 637,99 et l'indice S&P 500 a gagné 0,09% à 1 923,67 points.

Toute la journée, les opérateurs ont semblé tiraillés entre acheter des actions à bas prix, après sept séances de baisse, et la morosité entraînée par la chute continue des cours du pétrole et les inquiétudes pour la croissance en Chine.

Désormais Wall Street va surveiller les résultats et perspectives des entreprises publiant leurs résultats annuels et trimestriels. Alcoa a débuté la saison dès la clôture, avec un résultat net trimestriel un peu meilleur que prévu et un chiffre d'affaires en baisse un peu plus prononcée que prévu.

Parmi les valeurs européennes, les entreprises exposées aux matières premières ont évolué en hausse une bonne partie de la séance avant d'être rattrapées par la baisse du pétrole, à l'image de Total (stable à 37,35 euros) et ArcelorMittal (-1,36% à 3,34 euros).

Plusieurs valeurs industrielles ont résisté, avec Saint-Gobain (+0,07% à 36,15 euros) et Vinci (+2,16% à 58,09 euros) après un relèvement de leurs recommandations par BofA.

Vallourec a souffert (-6,59% à 6,59 euros) d'un abaissement de recommandation par Oddo, tout comme Groupe Eurotunnel (-2,73% à 10,33 euros) par Exane-BNP Paribas et Safran (-1,68% à 58,61 euros) par JPMorgan.

Sanofi a perdu 1,37% à 73,65 euros alors que le groupe poursuit le développement de ses collaborations dans le traitement contre le cancer, se disant prêt à débourser plus d'un milliard d'euros dans le cadre de deux alliances, l'une avec l'entreprise marseillaise de biotechnologies Innate Pharma (+8,54% à 13,85 euros).

Sur le marché des changes, l'euro était en baisse face au dollar lundi. Vers 23H00 à Paris, l'euro valait 1,0857 dollar contre 1,0923 dollar vendredi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.