Les marchés terminent en baisse, perplexe face à la BCE

L’indice phare de la Bourse de Paris a finalement terminé en territoire négatif (-1,70% à 4.350,35 points), dans un volume d'échanges très élevé de 6,0 milliards d'euros.

Les marchés terminent en baisse, perplexe face à la BCE

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 2,31% et Londres 1,78%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,51%.

L'enjeu majeur de cette séance était le discours de Mario Draghi et l'action de la BCE afin de soutenir l'économie européenne et de réduire les pressions à la baisse de l'inflation. La BCE a présenté une série de 4 mesures dans l'optique d'amplifier l'impact de son action non conventionnelle.

Les deux premières étaient largement attendues (baisse du taux de dépôts à -0,4%, augmentation du montant des achats mensuels à 80 MM€), et n'ont donc pas occasionné de mouvement sur les actifs majeurs.

Les deux dernières étaient en revanche plus inattendues. La BCE intègre désormais les obligations d'entreprises dans le panel des actifs qu'elle pourra acheter suivant les modalités suivantes. Le lancement d'un nouveau programme TLTRO II (Target Long Term Refinancing Operations) à des conditions plus avantageuses, en particulier pour les banques déjà bien engagées en termes d'octroi de prêts, permettant de limiter l'impact des taux négatifs sur la profitabilité des banques les plus dynamiques.

Aux Etats-Unis, Wall Street a très légèrement baissé hier, le Dow Jones a perdu 0,03%, le Nasdaq Composite a abandonné 0,26% et l'indice élargi S&P 500 s’est stabilisé (+0,02%, à 1.989,57 points).

Parmi les Actions, les valeurs industrielles ont tiré le marché vers le bas avec PSA Peugeot Citroën (-3,71% à 14,14 euros), Renault (-4,82% à 79,38 euros), LafargeHoclim (-4,45% à 37,26 euros) et Airbus Group (-3,96% à 58,24 euros).

Le secteur pétrolier a été à la peine. Technip a perdu 1,98% à 48,00 euros et Total 3,09% à 40,81 euros.

Iliad, maison mère de l'opérateur Free, a été recherché (+3,65% à 222,85 euros), conforté par un bénéfice net en hausse de 20,3% en 2015, grâce notamment à une augmentation du nombre de ses abonnés, tant au fixe qu'au mobile.

Carrefour a lâché 6,53% à 23,68 euros, souffrant d'un bénéfice net en recul de 21,5%, pénalisé par des éléments exceptionnels, alors que son résultat opérationnel courant a progressé de 2,4% (et de 7% hors changes).

Lagardère a lourdement chuté (-13,27% à 22,71 euros), victime d'interrogations sur sa stratégie, malgré l'annonce d'un bénéfice net en 2015 en progression de 80%.

Sur le marché des changes, la BCE a fait zigzaguer l'euro, qui rebondissait très fortement face au dollar après avoir d'abord chuté. Vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,1183 dollar - après avoir atteint 1,1218 dollar, son niveau le plus fort depuis mi-février - contre 1,1001 dollar mercredi vers la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.