Les marchés repartent à la hausse au sein d’une séance erratique

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en progression (+0,49% à 4.425,65 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros.

Les marchés repartent à la hausse au sein d’une séance erratique

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 0,31% et Londres 0,34%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,47%.

Les cours du baril de brut sont repartis à la hausse ce qui a permis au marché de se reprendre. En effet, les cours ont rebondi hier à New York au lendemain d'une nette baisse liée aux chiffres chinois. Le marché a même accéléré après la publication des stocks de pétrole brut qui ont progressé une nouvelle fois la semaine dernière aux Etats-Unis.

Cela étant, les marchés sont dans l’attente de la réunion de politique monétaire de la zone euro. Cette réunion suscite de très forts espoirs au sein des marchés, qui tablent sur l'annonce de nouvelles mesures, via une baisse du taux de dépôt et un renforcement du programme de rachats d'actifs.

Aux Etats-Unis, Wall Street a légèrement monté hier à l'issue d'une séance calme et prudente, le Dow Jones a pris 0,21%, le Nasdaq Composite s’est adjugé 0,55% et le S&P 500 a avancé de 10,00 points, soit 0,51%, à 1.989,26 points.

Parmi les valeurs, les banques ont été recherchées à la veille de la réunion de la BCE. BNP Paribas a pris 0,11% à 45,71 euros, Société Générale 1,29% à 35,00 euros et Crédit Agricole 1,18% à 9,92 euros, ce dernier ayant dévoilé son plan stratégique 2016-2019 qui prévoit une hausse de 20% minimum de son bénéfice net par rapport à 2015.

Plusieurs valeurs du secteur des télécoms ont progressé, sur des rumeurs quant à la consolidation du secteur en Europe. Orange a gagné 1,49% à 15,96 euros et Numericable-SFR 1,88% à 34,08 euros.

Casino a perdu 1,21% à 47,10 euros, plombé par des résultats 2015 en nette baisse, pénalisés par l'impact de la crise au Brésil et l'effet des changes, et malgré le redressement de la France.

Mersen a perdu 2,95% à 11,50 euros, pénalisé par un bénéfice net en 2015 en baisse de 38,1%, le groupe prévoyant une croissance organique et une marge opérationnelle courante stables en 2016.

Seche Environnement a bénéficié (+4,43% à 29,21 euros) d'un relèvement de sa recommandation par Société Générale.

Enfin, Lagardère a pris 1,73% à 26,18 euros. Le groupe a annoncé le départ de Dominique D'Hinnin qui était son directeur financier depuis 18 ans, et qui va être remplacé par Bruno Balaire, issu de la société d'audit et de conseil Mazars.

Sur le marché des changes, l'euro baissait très légèrement face au dollar. Vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,1004 dollar contre 1,1012 dollar mardi vers la même heure. Par ailleurs, le dollar néo-zélandais a perdu plus de 1% à la suite d'une baisse surprise du taux de référence de la banque centrale de Nouvelle-Zélande.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.