Les marchés emportés par une spirale anxiogène

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé la séance en forte baisse hier (-3,20% à 4 066,31 points) dans un volume d'échanges très nourri de 5 milliards d'euros.

Les marchés emportés par une spirale anxiogène

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 3,30% et Londres 2,71%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 3,27%.

Les investisseurs sont minés par leurs doutes quant à la vigueur de la croissance mondiale, tout en s'interrogeant sur la politique monétaire de la Fed, après un rapport sur l'emploi américain vendredi qui entretient l'incertitude.

La Chine restait également une préoccupation, même si les marchés du pays sont fermés cette semaine à l'occasion des célébrations du Nouvel An.

Au Japon, la Bourse de Tokyo a fini en forte baisse (-5,40%) ce matin, dans le sillage des marchés boursiers internationaux la veille et en raison de la hausse du yen, acheté comme valeur refuge en période de turbulences. Le yen est revenu sur un point haut d'un an face au dollar.

Aux États-Unis, Wall Street a encore nettement reculé lundi, souffrant comme les Bourses européennes des inquiétudes pour l'économie mondiale et de la baisse des cours du pétrole, qui conduisaient les investisseurs à réévaluer le prix des actions : le Dow Jones a perdu 1,10%, le Nasdaq Composite a lâché 1,82% et l'indice élargi S&P 500 a reculé 1,42%, à 1 853,44 points.

Sur le marché français, toutes les valeurs du CAC 40 ont terminé dans le rouge.

Plusieurs valeurs industrielles ont nettement reculé, sur fond de hausse de l'euro face au dollar, à l'image de Safran (-5,84% à 51,14 euros), Airbus Group (-5,42% à 51,13 euros), ArcelorMittal (-7,41% à 3,23 euros) et Renault (-5,72% à 69,22 euros).

Le secteur pétrolier a souffert d'une nouvelle baisse des prix du pétrole. Technip a perdu 3,80% à 42,67 euros, Total 1,89% à 38,17 euros, CGG 8,06% à 0,57 euro et Vallourec 4,59% à 3,95 euros.

Le secteur bancaire a suivi la même tendance : BNP Paribas a baissé de 5,47% à 39,30 euros, Société Générale de 6,12% à 30,15 euros ou encore Crédit Agricole de 5% à 8,21 euros.

En revanche, Casino a été l'une des rares valeurs en hausse (+2,70% à 43,80 euros) après l'annonce de la vente de ses activités en Thaïlande pour 3,1 milliards d'euros, dans l'objectif d'alléger sa dette.

Aux États-Unis , les bancaires ont particulièrement souffert : -5,2% pour Bank of America, -4,6% pour Goldman Sachs, -6,9% Morgan Stanley. Le secteur bancaire serait l'un des plus affectés en cas de ralentissement économique, et il risque aussi de souffrir des taux d'intérêts très bas, voire négatifs sur de nombreuses obligations.

Sur le Forex, l'euro repartait en hausse face au dollar, bénéficiant du climat anxiogène sur les marchés financiers mondiaux. Vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,1193 dollar, contre 1,1158 dollar vendredi vers 23H00.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.